le forum de Colline
Si vous désirez participer à ce forum, inscrivez-vous
le forum de Colline

Ici on discute de tout. Vos commentaires sont les bienvenus. Vous êtes invités à vous inscrire pour donner votre avis.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partenaire : Découvrir de nouvelles idées de vacances,
des vacances au soleil, surfer sur les promos voyages,

découvrir des vacances en Italie, vacances en Espagne, vacances en Israël...et partager votre avis sur le forum vacances ;

suivez-nous sur notre page vacances.

Le site voyage états-unis. Pour découvrir les plus belles destinations de la côte-ouest, on vous donne plein d'idées


Partagez | 
 

 FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



28112013
MessageFAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?

JE SUIS CONTRE. On ne peut plus picoler, on ne doit plus fumer, on ne peut plus baiser ! Merde y en a marre de cette société liberticide.
Après une bonne bouffe, allumer un bon cigare  aller s'oxygéner au bois et distraire le ptit frère, c'est ça la vie. Marre de tous ces cons qui interdisent tout.
IL EST INTERDIT D'INTERDIRE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ? :: Commentaires

Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 16:18 par Glop
Voilà des points sur lesquels nous sommes d'accord toi et moi.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 16:25 par glop
La loi prévoit de supprimer le délit de racolage.
Bien.
Alors quelles fautes vont commettre les clients s’il n’y a plus de putes ….
Un homme rencontre une femme dans la rue , ils se parlent mais on ne sait pas ce qu’ils se disent.
On les voient aller à l’hotel, y rester une demi-heure et en ressortir.
Certes il y a une chance sur 10 000 que la femme ne se soit pas fait payé mais comment en être sûr ?
Si elle n’a reçu aucune rémunération, il s’agit de la liberté de 2 personnes de passer un bon moment, et ce n’est pas répréhensible.
On ne va pas mettre des caméras dans la chambre ou fouiller le porte-feuilles des uns et des autres à l’entrée et à la sortie des hôtels.
Donc pour caractériser le délit, il faut statuer que la femme est une pute.
Sur quels critères (la tenue, l’attitude)….
Mais quelle connerie !!!!
On vit encore sous la ferrule de la morale judéo-chértienne à la noix…
Plein le culs des néo-curés.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 16:43 par Tolé
Si tu n'es pas capable de reconnaître une prostituée d'une femme qui a rendez-vous avec son amant, il faut pas te mettre flic !!! Eux savent très bien  les reconnaître ! Moi ce que je demande c'est pourquoi les filles qui ne parlent pas un mot de français et qui font le trottoir ne sont pas purement et simplement reconduite à la frontière ! les proxos en seraient pour leurs frais !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 16:56 par Glop
Tu n'y connait rien ...
beaucoup de putes n'ont de proxo...

Explique comment on constatera le délit sans ostracisme ni prejugé sur les personnes ?

Va-t-il exister une catégorie de personnes à qui il sera interdit de parler ?

Débile et monstrueux!
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 17:01 par Glop
Pourquoi exclure de la sexualité les gens qui n'y ont accès que par ce moyen.

C'est pas vraiment une idée socialiste de dire "tant pis pour eux" !

Beaucoup de pays ont fait le choix d'organiser ce metier pour permettre à ceux qui l'exercent d'avoir une vie tranquille.


Contrairement à ce que dissent ces néo-curés, il existe des femmes qui aiment le sexe, qui choisissent leurs clients et qui vivent de cette activité, sans que ça ne leur pose de probleme psycho ou moraux .
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 17:23 par Glop
Et c'est quoi la suite de ce délire puritain ?  Interdire les fils ce cul, les spectacles olé-olé ?


Mais qu'est-ce que ça peut leur foutre à ses cons quand les parties concernées sont d'accord ?


Autres situation :

Un home et une femme se rencontrent en boîte de nuit... Pas interdit , non ?
Ils décident d'aller à l'hôtel ? pas interdit non plus , non ?

Mais au moment où le couple se trouve dans l'intimité la femme dit " je vfais encore meix l'amour quand on me fait un cadeau "

Le mec veut que la soirée soit réussie et lâche 100 €.


On est d'accord que la femme se prostitue.
Qui va consteter un tel délit.

Quelle hypocrisie!


Les femmes dans la rue, je suis d'accord que ce n'est pas confortable.

Alors laissons le business s'exercer dans des conditions confortables...
Pour info :             Internet + hotel - morale judéo-chrétienne = Business sexuel plaisant et efficace.

Alors qu'on fasse en sorte que tout marche selon cette equation.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 17:57 par Tolé
Que les prostituées font leur travail par plaisir, je n'y crois pas ! Fai- toi une bonne conscience à peu de frais, mais moi, je n'y crois pas !!! Si une femme a plaisir à coucher avec un homme, et s'il décide de lui faire un cadeau, c'est pas de la prostitution au sens où je l'entends. Ce que je ne veux pas c'est que les femmes n'aient pas la possibilité de choisir leur amant (fût-il d'une nuit ou d'une heure) ce qui est le cas pour celles qui sont dans la rue.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 18:23 par Glop
Mais ce qui tu oublies de dire c'est qu'une personne avec un porte-feuille bien garni est un amant que les femmes aiment choisir.

Il apparait que c'est un élement de séduction bien souvent supérieur à ceux que la morale prévoit.

Les putes ont le choix d'accepter un client ou non.

le seul constat qu'on peut faire c'est qu'avec le metier elles ne sont pas très difficiles...

Des putes peuvent avoir du plaisir dans leur boulot... même si c'est certainement marginal.

Pourquoi cette eventualité te derange-t-elle ?

Des putes ont témoigné dans ce sens à la télé.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 18:25 par Glop
C'est ton droit de croire que ça n'arrive jamais mais moi je peux témoigner de ce que j'ai expérimenté.


On ne simule pas le mouillage de culotte !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 18:26 par glop
Ou alors tu m'expliques comment on peut faire.

mais là j'utiliserai les mêmes mots que toi : je n'y crois pas du tout.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 19:12 par Tolé
Glop a écrit:
Mais ce qui tu oublies de dire c'est qu'une personne avec un porte-feuille bien garni est un amant que les femmes aiment choisir.

Il apparait que c'est un élement de séduction bien souvent supérieur à ceux que la morale prévoit.

Les putes ont le choix d'accepter un client ou non.

le seul constat qu'on peut faire c'est qu'avec le metier elles ne sont pas très difficiles...

Des putes peuvent avoir du plaisir dans leur boulot... même si c'est certainement marginal.

Pourquoi cette eventualité te derange-t-elle ?

Des putes ont témoigné dans ce sens à la télé.
Elles n'ont pas envie de recevoir des coups de leur proxo ! Naïf que tu es !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Jeu 28 Nov 2013 - 23:46 par glop
La naïveté , la crédulité et l'acceptation du dogmatisme sont plutôt de ton côté.

Moi je suis allé aux putes .. Pas toi.

Tu parles de choses que tu ne connais pas.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 0:03 par glop
j'aime les putes.... C'est mon pêché mignon
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 7:38 par Tolé
Je n'en doute pas, et il est possible que tu les rendes heureuses, mais avoue que ce n'est pas la préoccupation première de tous les hommes qui y vont !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 8:21 par glop
C'est vrai :eqrrrfv: 

Enfin des paroles censées dénuées d"idéologie.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 8:31 par Tolé
glop a écrit:
C'est vrai :eqrrrfv: 

Enfin des paroles censées dénuées d"idéologie.
Je note.... le 29/11/2013 Glop m'a fait un compliment... :optrgrt:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 10:01 par glop
C'est jour de fête pour toi alors .....:eqrrrfv:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 10:05 par Tolé
c'est Hanouka !!! Ca tombe bien !

Voici un article lu dans "le Monde"
Environ 20 000 personnes se prostituent en France

85 % de femmes Le chiffre de 20 000 personnes se prostituant en France est couramment cité. Il s'agit d'une estimation effectuée à partir des victimes identifiées du proxénétisme et de la traite, et des arrestations pour racolage. 85 % sont des femmes.
Internet Le nombre de prostituées exerçant uniquement sur Internet est inconnu. Le sociologue Laurent Melito, spécialiste de l'"escorting", a recensé 10 000 annonces dans un temps donné. Bien des prostituées exerçant dans la rue ou passant des annonces sur Internet se déplacent de pays en pays et de ville en ville, ce qui complique le chiffrage.
Origines étrangères Plus de 80 % des prostituées de rue sont d'origine étrangère, surtout roumaine et nigériane. Selon la police, leur voyage et leur arrivée sont organisés, on doit donc les considérer comme victimes de proxénètes ou de réseaux de traite.
Un vaste marché Dans une étude de 2010, l'office des Nations unies contre la drogue et le crime a estimé le marché de la vente de services sexuels en Europe à 2,2 milliards d'euros.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 10:23 par Invité
et les mandarines alors ? bien juteuses.......Sad-uyth:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 10:29 par Tolé
ben les mandarines de Glop c'est pas pareil, ce sont elles qui sont en demande ! Je m'étonne d'ailleurs qu'elles ne le paient pas pour passer un moment avec lui !!!  :eqrrrfv:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 11:07 par glop
Le nombre de prostituées exerçant uniquement sur Internet est inconnu. :dfgsgggs: :dfgsgggs: 

Ce qui m'étonne, c'est qu'on puisse s'attendre à en connaître le nombre...

A quand les informations sur la proportion de putes au pubis rasé ou permettant qu'on leur embrasse les seins.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 11:23 par glop
La réprobation de la prostitution est quand même basée sur des principes moraux judéo-chrétiens.
Examinons la situation d'une personne voulant gagner sa vie en faire du bien physique au gens.
Par exemple : masser , chatouiller , gratter  une personne. Cette personne peut faire cela gratuitement et avec plaisir sur le corps d’une personne qu’elle aime. S’il s’agit d’une personne qui lui déplait franchement elle pourra refuser ce travail. S’il s’agit d’une personne qui lui est indifférente, elle pourra le faire moyennant une rétribution.
Personne n’a rien à redire sur le principe.
Voilà que la police, l’Etat, les pouvoirs publics s’en mêlent si la prestation d’étend aux parties sensibles du corps (orifices, muqueuses, etc…).
Ces attouchements ou relations sexuelles sont admis dans le cadre des relations amoureuses encadrées par le mariage (pour le reste ce n’est pas très clair).
Cette interdiction est purement basée sur des interdits sociaux d’origine religieuse.
Il existe des personnes qui banalisent la relation sexuelle.
Que vient faire l’Etat dans ces principes moraux si le contrat est libre entre les deux personnes (chacun y trouve son compte). De quoi je me mêle ?
Les discours de l’Etat est de dire que ces personnes ne sont pas libres.
Est-ce qu’une femme de ménage quand elle choisit de nettoyer les chiottes de ses patrons est vraiment libre?
Certaines personnes peuvent se sentir libres de gagner correctement leur vie en ne s’encombrant pas de ces principes judéo-chrétiens à la con.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 11:51 par Tolé
mais absolument pas. C'est l'exploitation des êtres humains qui est en cause. Si les filles sont d'accord, il n'y a pas de problèmes, mais comment savoir si elles le sont ? Qu'elles s'organisent sur internet, seule dans leur chambre et il n'y aura plus de problèmes. Pour les pauvres filles qui sont  amenées par des filières crapuleuses, il faut interdire ce trafic !!!
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 12:16 par Invité
comment faire la différence ? quand Popaul est en manque, je ne vais pas faire un sondage pour savoir si elles sont maquées ou pas.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 13:01 par Glop
Il y a un autre truc qui me gêne dans cette loi "anti-sociale".

Penons un micheton qui veut se taper une grosse Micheline de la rue Blondel pour 50 €.
Il se fait chopper par la milice des moeurs et va écoper d'une amende de 1500 €.

En revanche un patron du CAC 40 lui peut organiser une petite sauterie avec distribution de cadeaux pour 50 gonzesses, sauterie pendant laquelle les nans comprendront qu'elles pourront avoir bien plus en couchant "librement".... et là : tout est normal, pas d'amendes.

Sinon le traffic consistant à forcer des femmes à se prosituer , je suis contre.

Mais c'est comme pour la drogue : la majorité des drogues sont venus à la drogue par eux-mêmes.

Il faut arrêtre le délire : beaucoup de femmes se prostituent sans demander rien à personne.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 13:23 par Glop
Le proxénitisme est une notion qu'on peut facilement étendre...DSK en sait quelque chose lui qui a melange libertinage et prevarication.

Dans l'esprit des lois poursuivant les proxénètes, est repute proxénète tout personne assistant la pute comme :
assurer sa sécurité
lui trouver des clients
lui trouver un logement

si on poursuit le raisonnement le client l'aide à la faire vivre et devrait le metre dans la^même catégorie que le proxo....
c'est ce que veut faire notre minister idéologue féministe.


Par ce déni de réalité du caratère permanent du metier de pute, on rend la vie de ses femmes terriblement difficile : insécurité, harcèlement, travail dans le frois, absence de contrôles sanitaires, diificulté à trouver un lieu de travail decent.


Y en mare des néo-curés
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 17:53 par Glop
Allez ... partons  sur l'idée que la loi est votée...

Finalement la loi prévoit aussi l'interdiction du vol , et ça n'arrête pas les cambrioleurs.

Moi, j'imagine les instruction données à la police ... Rien que ça c'est un sketch... Voilà qe quoi alimentre le business des humoristes et scénaristes.


Déjà le délit de racolage passif  c'était grotesque !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 18:01 par Glop
Le flic : Qu'est-ce que  vous faites là ?

La pute : J'attends


 Le flic : Vous attendez quoi ?

La pute (qui attend surtout que le flic se casse) : J'attends la providence....

Le flic se barre.

Un client aborde la dame et les deux partent ensemble. Le flic n'a rien entendu mais comprend la nature de l'entente.
Il les suit jusqu'à l'hôtel. 


Au moment où les 2 rentrent dans la chambre le flic leur barre la route ... Vous allez faire quoi ?

Catalogue de réponse :
Jouer à la bataille,
donner un cours de langue,
regardez le Sacré-coeur d'ici....


 Où est le délit ?

Finalement le couple ferme la porte sans que le flic entre ... Le flic fait quoi ? Il écoute aux portes  deavnt les clients qui déambullent dans l'hôtel ?


Putain quell film ! :eqrrrfv:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 18:56 par Tolé
Glop a écrit:
Il y a un autre truc qui me gêne dans cette loi "anti-sociale".

Penons un micheton qui veut se taper une grosse Micheline de la rue Blondel pour 50 €.
Il se fait chopper par la milice des moeurs et va écoper d'une amende de 1500 €.

En revanche un patron du CAC 40 lui peut organiser une petite sauterie avec distribution de cadeaux pour 50 gonzesses, sauterie pendant laquelle les nans comprendront qu'elles pourront avoir bien plus en couchant "librement".... et là : tout est normal, pas d'amendes.

Sinon le traffic consistant à forcer des femmes à se prosituer , je suis contre.

Mais c'est comme pour la drogue : la majorité des drogues sont venus à la drogue par eux-mêmes.

Il faut arrêtre le délire : beaucoup de femmes se prostituent sans demander rien à personne.
Tu sais très bien que toutes les filles qui viennent des pays de l'est ou d'extrême orient ont été soit vendues par leurs parents comme les chinoises qui assurent ainsi de quoi vivre à leur famille, soit entraînées pour enrichir les trafics de femmes !!! C'est inouï comme  certains hommes ne font pas la différence entre la sexualité des femmes et celle des hommes ! Tu aimes les putes ! Soit, tu les rends heureuses, soit, elles en profitent, tant mieux pour elles et en plus tu les paies !!! ok, tu es l'exception qui confirme la règle ! mais ne viens pas nous raconter qu'elles vivent toutes parfaitement leur état de prostituées. Tu es certainement de ces hommes qui sautent sur tout ce qui bouge ! Cinq minutes te suffisent pour arriver à l'orgasme ? Sache que pour les femmes c'est différent !!! Elles ont besoin de se faire cajoler, de se sentir aimées. J'ai des amies qui souffrent de ne pas sentir chez l'homme qu'elles aiment, de la sollicitude, de la douceur. J'imagine ce que ce serait si c'était un homme qu'elles ne connaissent pas et qui les répugne ! Pour moi c'est l'horreur tout simplement. Je ne suis pas pour sanctionner les clients, je veux qu'on arrête les proxénètes. Et pour moi est proxénète tout homme qui profite de l'argent qu'une fille gagne en faisant la pute ! Je ne crois pas que DSK ait profité de l'argent d'une prostituée ! Il a certes profité de ses services, mais était-ce alors hors la loi ? Non. Ne mélangeons pas tout !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 19:00 par Invité
Glop a écrit:
Le flic : Qu'est-ce que  vous faites là ?

La pute : J'attends


 Le flic : Vous attendez quoi ?

La pute (qui attend surtout que le flic se casse) : J'attends la providence....

Le flic se barre.

Un client aborde la dame et les deux partent ensemble. Le flic n'a rien entendu mais comprend la nature de l'entente.
Il les suit jusqu'à l'hôtel. 


Au moment où les 2 rentrent dans la chambre le flic leur barre la route ... Vous allez faire quoi ?

Catalogue de réponse :
Jouer à la bataille,
donner un cours de langue,
regardez le Sacré-coeur d'ici....


 Où est le délit ?

Finalement le couple ferme la porte sans que le flic entre ... Le flic fait quoi ? Il écoute aux portes  deavnt les clients qui déambullent dans l'hôtel ?


Putain quell film ! :eqrrrfv:


Excellent !!
et le flic se tape un rassis!:drfsgdfg: 
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 19:00 par Tolé
Glop a écrit:
Il y a un autre truc qui me gêne dans cette loi "anti-sociale".

Penons un micheton qui veut se taper une grosse Micheline de la rue Blondel pour 50 €.
Il se fait chopper par la milice des moeurs et va écoper d'une amende de 1500 €.

En revanche un patron du CAC 40 lui peut organiser une petite sauterie avec distribution de cadeaux pour 50 gonzesses, sauterie pendant laquelle les nans comprendront qu'elles pourront avoir bien plus en couchant "librement".... et là : tout est normal, pas d'amendes.

Sinon le traffic consistant à forcer des femmes à se prosituer , je suis contre.

Mais c'est comme pour la drogue : la majorité des drogues sont venus à la drogue par eux-mêmes.

Il faut arrêtre le délire : beaucoup de femmes se prostituent sans demander rien à personne.
Eh bien c'est ça andouille qu'il faut éviter !!!! Celles qui font ça pour elles, c'est triste parce qu'elles en sont certainement arrivées là  de façon dramatique, mais au moins elles le font pour elles !!! Quelle cynisme de la part des hommes qui ne veulent pas voir la vérité en face !!!! Les flics? Mais bien sûr qu'ils savent qui se prostituent !!! Ils ne sont pas nés de la dernière couvée ! Faut pas les prendre pour des branqs tout de même !!!
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 19:04 par Invité
Prostitution : le débat s'ouvre dans un hémicycle désert

Ils sont tous partis aux putes !!:eqrrrfv: :eqrrrfv:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 19:15 par Tolé
:eqrrrfv: 

 Ils veulent pas se prononcer !!!!
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 19:18 par Invité
n'empêche que Najat elle est drôlement mignonne !
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 20:46 par Tolé
Elle est mignonne et elle se débrouille très bien pour débattre. Souriante et ne perdant jamais son sang-froid. je l'aime bien cette fille.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 21:44 par glop
Cette interdiction est purement basée sur des interdits sociaux d’origine religieuse.
Il existe des personnes qui banalisent la relation sexuelle. 


L'Etat comme les curés ou les rabbins sacralisent l'acte sexuel.


Tu es une bigote la Tôle
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 21:49 par glop
En plus tu parles de choses dont tu n'as aucune expérience.

A moins que tu ne témoignes d'une aventure tarifée que tu aurais vécue.


Moi, personellement, je peux dire que certaines de ces expériences ont été très décevantes, d'autres formidables.

Globalement positif.


Sache que les putes apprécient la tendresse elles aussi,  et qu'elles sont sympas en général.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 21:51 par glop
Je ne prétends pas du tout être une exception.


Les putes ne sont pas des OVNIs mais des êtres humains attachants, en plus.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 22:37 par Tolé
Fais toi plaisir, va voir les putes et si tu peux les rendre heureuses, ce sera toujours ça de pris pour elles. Je n'ai pas de morale là-dessus. Il n'y a pas que des amoureux éperdus de tendresse (sic) qui ne demandent comme toi,  qu'à apporter un peu de bonheur aux putes, il y a des pervers qui leur demandent des trucs incroyables, des crades qui ne veulent pas mettre de préservatifs, des salopards qui leur foutent des coups, et surtout, surtout il y a de hommes qui les rendent tellement dépendantes de la drogue qu'elles sont obligées de se soumettre à toutes leurs exigences pour avoir leur dose. Alors encore une fois, fais dans le cynisme et la mauvaise foi, dis-toi qu'elles sont heureuses et va l'esprit  content ! Moi je ne le suis pas en ce qui les concerne. Je ne connais rien à la prostitution, c'est vrai,  mais je m'intéresse à leur sort, parce que ce sont des femmes qui d'après leurs témoignages souffrent et n'ont plus aucune considération pour leur personne. Je m'intéresse au sort de toutes les femmes, celui des putes comme celui des femmes battues ou celui des femmes lapidées à mort par des fous furieux lorsqu'elles ont eu un amant.  Tout ceci me révolte au plus profond de moi. Voilà pourquoi je ne permets pas qu'on dise qu'elles sont contentes de leur sort.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 22:42 par glop
http://www.huffingtonpost.fr/manon/temoignage-prostituee_b_4343686.html?utm_hp_ref=france

De manière générale, je n'aime pas trop avoir plusieurs clients par jour. Je ne le fais qu'avec des habitués car je préfère avoir toute ma tête et ne pas être trop fatiguée pour me consacrer à eux. Parce que vous pouvez penser que la prostitution, c'est juste écarter les cuisses et se laisser faire mais ce n'est pas mon avis. Je prends un grand plaisir à détecter chez mes clients ce qui ne va pas chez eux pour tenter de comprendre comment je peux les aider. Certains, même si je ne les voyais qu'une fois, on continuait à s'échanger des SMS.
En tous cas, j'ai toujours été naturelle avec mes clients. Et je ne suis pas de celles qui disent: la prostitution, c'est mon travail, je m'interdis de prendre du plaisir et je garde ça pour mon compagnon. Au contraire, je considère que mon boulot doit être agréable. Plusieurs fois, j'ai été payée juste pour jouir, il n'y a même pas eu de pénétration.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 22:43 par Tolé
glop a écrit:


Moi, personellement, je peux dire que certaines de ces expériences ont été très décevantes, d'autres formidables.

Globalement positif.


Sache que les putes apprécient la tendresse elles aussi,  et qu'elles sont sympas en général.
Moi, personellement, je peux dire que certaines de ces expériences ont été très décevantes
J'y crois pas !!! Bordel, tu ne t'es pas demandé si c'était décevant pour elles ? Mais si c'était décevant pour toi, pour elles ça devait être insupportable !

Globalement positif.
Comme disait Marchais en parlant de l'URSS !
Sache que les putes apprécient la tendresse elles aussi,  et qu'elles sont sympas en général.
Ca, je n'en ai jamais douté !!! ce dont je doute c'est de la tendresse des clients !!!
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 22:45 par Tolé
glop a écrit:
http://www.huffingtonpost.fr/manon/temoignage-prostituee_b_4343686.html?utm_hp_ref=france

De manière générale, je n'aime pas trop avoir plusieurs clients par jour. Je ne le fais qu'avec des habitués car je préfère avoir toute ma tête et ne pas être trop fatiguée pour me consacrer à eux. Parce que vous pouvez penser que la prostitution, c'est juste écarter les cuisses et se laisser faire mais ce n'est pas mon avis. Je prends un grand plaisir à détecter chez mes clients ce qui ne va pas chez eux pour tenter de comprendre comment je peux les aider. Certains, même si je ne les voyais qu'une fois, on continuait à s'échanger des SMS.
En tous cas, j'ai toujours été naturelle avec mes clients. Et je ne suis pas de celles qui disent: la prostitution, c'est mon travail, je m'interdis de prendre du plaisir et je garde ça pour mon compagnon. Au contraire, je considère que mon boulot doit être agréable. Plusieurs fois, j'ai été payée juste pour jouir, il n'y a même pas eu de pénétration.
Et en plus tu l'as payée pour témoigner celle-là ? :eqrrrfv:
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 22:48 par Tolé
Tu t'attends à ce que les putes se plaignent de leur sort ? Implore la pitié ? Ce qui ne ferait qu'ajouter au dégout qu'elles ont d'elles-mêmes c'est pourquoi elles ne témoignent que lorsqu'elles sont sorties de la prostitution. Les femmes battues non plus ne témoignent jamais d'être battue. Elles le font que lorsqu'elles se sont libérées de leur bourreau.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Ven 29 Nov 2013 - 23:05 par glop
La revue Causeur a lancé la polémique sur la pénalisation des clients de la prostitutionavant même que la proposition de loi de Maud Olivier (PS) soit débattue à l'Assemblée nationale. Or la question en jeu vaut mieux que cette polémique.
Moi-même, en dépit de maintes embûches, j'ai réussi à faire voter en mars dernier au Sénat une proposition de loi abrogeant le délit de racolage. Le texte de Maud Olivier entérine cet acquis mais y ajoute la pénalisation des clients. Le déjà "fameux" manifeste des "343 salauds" (il semble qu'il ne soient que 18) s'est accroché à cela. Il n'honore ni ses auteurs, ni ses signataires, ni les hommes en général. Il n'est pas - il n'est surtout pas - une vraie défense des personnes prostituées. Rien qu'un texte d'autosatisfaction paternaliste, derniers feux d'un sexisme qu'on aurait aimé révolu.
Citation :
LIRE AUSSI:
Cela dit, du côté du Parlement, à l'Assemblée et au Sénat, depuis 2011, les rapports pleuvent. Trois en tout dont deux datant de ce dernier trimestre. Ce qu'on constate en les lisant, c'est que leurs auteurs sont dès le départ convaincus que le seul objectif à poursuivre est la nécessaire éradication de la prostitution, au nom de principes pas toujours clairement définis, mais qui sont censés sauter aux yeux. Pour émanciper les femmes, supprimons la prostitution ! Voilà l'idée.
Le rapport de M. Geoffroy (2011) comme celui de Mme Olivier (2013) préconisent la pénalisation des clients. Comme si la morale bourgeoise, gauche et droite confondue, revenait au galop, au même rythme endiablé que la crise économique. Hélas, ces rapports doivent beaucoup à l'idéologie de leurs auteurs et reflètent pour l'essentiel des points de vue institutionnels. Dans les listes des personnes auditionnées, les prostituées ne sont pas nombreuses. Comme si elles étaient des mineures ou des sous-citoyennes dont l'avenir ne pouvait être décidé que d'en haut.
C'est aux personnes prostituées que je souhaiterais donner la parole. Je les rencontre souvent pour tenter de mieux comprendre ce qu'elles pensent elles-mêmes de la prostitution. Mardi dernier, j'ai invité Gabrielle Partenza, prostituée traditionnelle à la retraite, fondatrice et présidente de l'ANA (Avec Nos Aînées), une association qui s'occupe des prostituées âgées, à venir discuter avec moi au Sénat. J'ai passé un long moment avec elle. Cette femme menue, à la voix rauque, au verbe haut et à l'intelligence aiguë, je l'ai simplement écoutée. Sans la juger. Vous retrouverez ci-dessous de longs extraits de notre conversation.
Elle et moi, nous sommes convaincues qu'il faut combattre sans faiblir la traite des femmes et des mineures, et les réseaux de proxénétisme. Les prostituées dont elle parle, dites "traditionnelles", travaillent en général à leur compte. Et sont françaises.
Ce mercredi à 15h, au Sénat, salle René Coty, j'organise autour de la question de la pénalisation des clients un après-midi de débat avec des associatifs, des historiens, des sociologues et des personnes prostituées. Ce débat se tiendra devant la presse et sera public (inscription obligatoire à e.benbassa@senat.fr). Le témoignage de Gabrielle Partenza, ci-dessous, en est un peu l'introduction.
Gabrielle Partenza, vous semblez très en colère...
Ce qui m'a mise très en colère, c'est Madame Najat Vallaud-Belkacem, qui ne connaît rien à rien, qui ne sait pas de quoi elle parle, et qui se permet, je ne sais pas à quel titre, de parler de pénaliser les clients. Je ne pense pas qu'elle soit Dieu le père pour pénaliser, punir, interdire.
J'ai remarqué une chose (ça fait longtemps que je suis dans les circuits) : s'attaquer à la prostitution, c'est ce qu'il y a de plus facile. Quand on sait qu'il y a tant d'autres sujets de préoccupation, le chômage, la précarité... Il y a peut-être autre chose à faire dans notre pays que de s'occuper de la prostitution.
Reste qu'il y a, en France, un terrible amalgame entre l'esclavage de femmes par les réseaux et la prostitution que nous pratiquons, nous, les traditionnelles. Les prohibionnistes jouent sur cet amalgame. Les traditionnelles sont des femmes indépendantes qui ont choisi de se prostituer. De quel droit les prohibitionnistes s'immiscent-ils dans la vie de citoyennes ?
Est-ce pourtant un métier comme un autre?
Ce n'est pas un métier comme un autre, mais c'est un métier. C'est un métier qui s'apprend, qui se respecte, d'abord. Ce n'est pas un métier facile, c'est un métier très difficile. Effectivement, on gagne de l'argent, mais on ne l'a pas volé. On le gagne durement. Et ces bonnes femmes qui n'y connaissent rien, qui ne daignent même pas avoir un entretien avec des prostituées, je leur interdis de parler pour ne rien dire. En fait, elles parlent pour nous, sans savoir. Et pondent des projets de lois. Veulent pénaliser les clients. Elles veulent éradiquer la prostitution, mais elles rêvent. Najat Vallaud-Belkacem rêve, elle aussi.
Pourquoi?
Vous savez depuis combien de temps existe la prostitution?
Ce n'est pas une raison...
Si, c'est une raison. D'autres ont voulu le faire avant elle. Moi, j'ai une longue histoire avec la prostitution. Avant moi, ma mère était prostituée. Qu'est-ce qu'on va faire de ces personnes qui ne demandent rien, qui travaillent librement, indépendamment ? On va leur donner le RSA? Mais elles l'ont déjà. Elles n'ont pas attendu, elle l'ont demandé.
Si elles arrêtent, on leur donne quoi en échange? C'est gentil de dire "on va éradiquer, on va pénaliser". On va ajouter à la misère grandissante en France une misère supplémentaire. Ces femmes, comment vont-elles faire pour nourrir leurs enfants? Elle n'ont pas de métier propre entre leurs mains. C'est une ineptie totale.
Qu'on s'occupe de la traite des êtres humains, je suis d'accord. Ça aurait dû être fait depuis longtemps, et avec plus de vigueur. J'ai travaillé au Bus des femmes. On avait à l'époque demandé des centres d'hébergement pour ces filles esclavagisées par des réseaux de proxénètes. Nous n'avons eu aucune réponse.
Aujourd'hui, on veut pénaliser les clients, éradiquer la prostitution. On ne va rien éradiquer du tout. On va forcer les femmes prostituées à se cacher de plus en plus, à se mettre de plus en plus en danger. C'est tout ce qu'on va gagner. Il y aura quelques morts de plus. Comme dit la police, ce ne sera qu'une pute en moins.
C'est extrêmement dangereux ce qu'on est en train de faire. Les prostituées ne vont pas arrêter leur activité du jour au lendemain. Déjà qu'elles gagnent seulement un peu plus que le SMIC, elles vont faire ça à la sauvette, elles vont se mettre en grand danger. Elles y sont déjà.
Si vous veniez d'un milieu plus favorisé est-ce que vous seriez devenue prostituée ?
Ce n'est pas déjà seulement une histoire d'argent. Quand j'étais enfant, j'avais un rêve : devenir médecin. Mais personne dans ma famille n'a voulu que je fasse ce métier. Les seules études que j'ai faites, je les ai faites toute seule. A treize ans, on m'a mise à l'usine. Puis on m'a placée comme bonne à tout faire. Un jour j'ai dit stop. S'il n'y a pas d'autre sortie possible, je vais me prostituer.
La prostitution, avant l'argent, c'est la liberté. La liberté de se lever quand on veut, de se coucher quand on veut, d'aller travailler si on veut. Ne pas avoir de patron, bien sûr, pour celles qui ne sont pas maquées.
Mon credo, c'était la liberté. Les femmes qui travaillaient à mon époque, nous avions toutes ce même discours. L'argent venait après la liberté. Oui, on a gagné de l'argent, mais ce n'était pas primordial. Ce n'est pas ça qui nous intéressait. Et pourtant, à l'époque, il y avait encore beaucoup d'argent. On a gagné de l'argent et on l'a bouffé. On l'a dépensé joyeusement. On ne l'a pas mis de côté. Pour quoi faire? Pour que le fisc nous le prenne?
On a eu probablement tort. Mais je ne le regrette pas.
Vous, vous étiez indépendante et vous n'aviez pas de proxénète, n'est-ce pas?
Non, non (elle rit). Moi, je ne connais que la prostitution de rue. Beaucoup de ces prostituées de rue ont voulu avoir un proxénète. On voulait être "mariée", comme on disait élégamment. On ne les appelait pas les proxos, mais les "maris". Quand elles se séparaient d'un, elles en prenaient un autre immédiatement. Avoir un homme, ça faisait bien. Beaucoup de filles sont tombées amoureuses de mauvais garçons. Et se sont trouvées dans de mauvaises situations. Nous, les traditionnelles, on a aidé pas mal d'entre elles à s'en sortir. Ça ne se faisait pas à l'époque de ne pas avoir un mac...
Est-ce qu'aujourd'hui beaucoup de femmes travaillent sans proxénète?
Les femmes qui travaillent sur internet sont plutôt indépendantes. Quant aux femmes qui sont dans la rue, il y en a aussi malheureusement de très âgées, elles n'ont plus de proxénète, et pour cause. Pour les plus jeunes, ça a plutôt disparu. Ce sont surtout les étrangères qui sont sous la coupe de proxénètes.
Donc vous n'avez pas eu de proxénète?
Ai-je une tête à en avoir? Moi, j'avais une clientèle très spéciale. Je faisais beaucoup de maso. Pratiquement que ça.
Que craignez-vous avec la pénalisation des clients?
Moi, je ne crains rien, je n'exerce plus. Après tout, je m'en fous. Moi, je me soucie des copines. Elles ont peur. Si cette loi passe, moi, je me dis : qu'est-ce qu'elles vont devenir les copines? Ça ne doit pas passer. Ça ne passera pas.
La proposition de loi de la députée Maud Oliver et de ses collègues socialistes n'est pas entièrement mauvaise. Elle comporte des articles pour la réinsertion des personnes prostituées, leur formation...
Vous y croyez?
Je ne sais pas, je voudrais bien y croire...
J'ai fait il y a quelque temps une formation à l'Hôpital Bichat, je suis sortie avec un diplôme de médiatrice en santé publique. Cette formation ne m'a pas permis d'avoir un travail. Elle ne m'a rien donné. Alors vous savez, les formations...
On gagne du temps. Quand on voit le taux de chômage des jeunes, si une personne moins jeune va se présenter avec une formation de ceci ou de cela, avec un trou de vingt ans dans son CV, on va lui rire au nez, à l'ANPE (l'actuel Pôle Emploi)...
Beaucoup de filles sont très conscientes de la situation. Beaucoup viennent me voir, me disent qu'elles veulent arrêter et me demandent ce qu'elles peuvent faire. On me demande si mon association peut les aider. Moi, je n'ai pas de financement suffisant pour ça. Je leur dis : si tu veux arrêter, va faire des ménages. Moi aussi, j'ai fait les ménages.
Alors on veut éradiquer la prostitution, mais il n' y a pas de travail. Et une fois la formation faite, il n'y en a toujours pas.
Est-ce que vous êtes pour une règlementation de la prostitution, comme en Allemagne, avec des maisons closes?
Non. Qui dit maisons closes, dit maisons et closes.
Comme vous le savez, les personnes prostituées n'ont pas de pension. Qu'est-ce que vous préconisez?
Elles ont le minimum vieillesse. Ce que j'ai moi aussi. Il y a pas mal d'associations qui s'occupent de la prostitution, mais on ne dit pas assez à ces femmes qu'elles ont des droits. Dont celui de toucher le minimum vieillesse. L'association que j'ai fondée, l'ANA (Avec Nos Aînées), les aide à connaître leurs droits. Je vais sur le terrain pour faire ce travail. J'ai une permanence, mon assoc a aidé neuf vieilles prostituées à arrêter de travailler. Nous avons monté les dossiers pour qu'elles reçoivent le minimum vieillesse. Ce n'est pas beaucoup d'argent, mais c'est déjà ça.

Est-ce qu'elles arrivent à vivre avec ces 700 euros et quelques ?

Dès qu'elles reçoivent leur premier mois de minimum vieillesse, elles arrêtent net de travailler. Quand on a 85 ans, qu'on est remplie de rhumatismes, percluse de douleurs en plein hiver au bois de Boulogne, on a du mal à tenir. Elles vivent à l'hôtel, paient 28 euros par jour, elles ne mangent pas. Je travaille avec la Croix Rouge qui les soigne gratuitement. Je leur dis qu'elles peuvent se soigner, elles ne le savent pas. Beaucoup de ces femmes sont en mauvais état parce qu'elles ne mangent pas à leur faim. En 2010, avec une équipe, nous avons détecté quelques cas de tuberculose. J'ai contacté la DGS (Direction générale de la Santé), qui ne m'a même pas répondu.
Est-ce que vous pensez qu'avec la pénalisation des clients la prostitution disparaîtra?
Non. Quelle que soit la forme que pourra prendre la prostitution, elle ne disparaîtra pas.
Pourquoi un grand nombre de féministes sont-elles abolitionnistes ?
J'ai entendu tellement de discours stupides... La prostitution serait une atteinte à l'intégrité de la femme. La prostituée serait la victime des clients. Il n'y a pas plus respectueux qu'un client. Nous dérangeons parce qu'il s'agit de sexe et d'argent. Si les prostituées ne prenaient pas de l'argent, on dirait qu'elles sont des saintes. Elles seraient de pauvres filles, analphabètes, vicieuses... 
Certaines étaient de bons milieux, elles avaient tellement marre de leur famille et de l'ordre qui y régnait qu'elles se sont révoltées et ont choisi la prostitution. Les parents font tellement pression sur leurs enfants pour qu'ils réalisent leurs rêves que parfois les enfants s'envolent et qu'on les retrouve sur le trottoir. Les filles de l'avenue Foch ne sont pas issues de milieux modestes. Il y a bien sûr celles qui travaillent à Barbès... Celles qui travaillent sous la coupe de réseaux, comme les Nigérianes.

Moi je parle des traditionnelles. C'est elles que je défends. Celles qui veulent exercer la prostitution. Elles ne doivent rien à personne. Les autres, lorsqu'elles doivent ramener tant par jour, elles n'ont pas le choix, c'est autre chose. J'espère qu'un jour, on aura le courage de prendra à bras le corps la question de la traite humaine. Il faut se battre avec force contre cela.
Quel message passeriez-vous aux féministes qui souhaitent abolir la prostitution au nom de l'émancipation de la femme?
Je dirais d'abord que les prostituées sont émancipées. Totalement émancipées. Beaucoup plus que des femmes mariées. Qu'elles aillent sur le terrain ne serait-ce qu'un mois, ces féministes, qu'elles voient ce que c'est, sans passer à l'acte. Elles n'en reviendraient pas de voir la courtoisie des clients. Les rapports qui demandent la pénalisation des clients, ce ne sont pas des rapports faits par des prostituées. Celles-ci ont peur de la pénalisation. Si demain ça passe et que les clients ne viennent plus nous voir, qu'allons-nous devenir ? disent-elles. Effectivement qu'est-ce qu'elles vont devenir? Les petites mamies qui continuent à se prostituer, que vont-elles devenir elles aussi, sans retraite, sans rien? Si on interdit à ces femmes de se nourrir, elles vont mourir. C'est vraiment stupide de pénaliser les clients.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Sam 30 Nov 2013 - 0:31 par Tolé
Je note que le sujet est embarrassant pour beaucoup de monde. il est difficile d'être pour il est difficile d'être contre. Tout le monde est d'accord pour sanctionner sévèrement les réseaux de proxénètes. Tout le monde est d'accord pour que les femmes disposent de leur propre corps comme elles l'entendent. mais Est-ce disposer de son propre corps comme on l'entend quand on est obligé de le vendre pour sortir de la misère ou pour tout simplement subsister ? Si les prostituées faisaient ça par plaisir, pourquoi se feraient-elles payer ? Une nympho ne se fait pas payer en général.
 Non, les prostituées font ça pour gagner de l'argent et celle qui parle se contredit elle-même en disant qu'elles sont heureuses de faire ce métier et finissent toutes dans la misère puisqu'elles n'ont droit qu'au minimum vieillesse. Pas de couvertures sociales, pas de retraites, c'est pas un peu être esclave, ça ? Et l'avouer, c'est à dire avouer qu'elles en souffrent, c'est pas ajouter encore à leur détresse ? Dernier sursaut d'amour propre : faire croire qu'elles ont choisi cette activité et que personne ne doit avoir pitié d'elles. Soyons honnêtes et clairvoyants.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Sam 30 Nov 2013 - 8:04 par glop
C'est pourquoi certains pays protègent les prostituées....

Article intéressant 
http://www.europe1.fr/France/Ces-hommes-qui-ont-recours-aux-prostituees-1721807/


Pourquoi sacraliser l'acte sexuel ?

Le misérabilisme qu'on veut absolument lier au travail sexuel trahit l'adhésion forte à la morale judéo-chrétienne.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Sam 30 Nov 2013 - 8:19 par Glop
Service contre argent c'est répandu non ?

En quoi le service sexuel est-il différent?

Sur quel principe un tiers viendrait s'opposer à un contrat de service passé entre 2 personnes qui ne s'encombrent pas de morale judéo-chrétienne?
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Sam 30 Nov 2013 - 8:22 par glop
Y en a marre de ces néo_curés avec leur bigotes qui associent le sexe au Diable.
Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Message le Sam 30 Nov 2013 - 8:34 par Tolé
extrait de l'article :  Mais pour ce spécialiste, la grande majorité se retrouve dans un cinquième profil : "les acheteurs de marchandises", qui parlent de l'acte sexuel comme d'un achat au supermarché, ce qui leur donne le sentiment de ne pas tromper leur femme.



Le misérabilisme qu'on veut absolument lier au travail sexuel ? Mais ce sont elles qui le disent! les anciennes prostituées témoignent d'un misérabilisme, celles qui sont sur le marché se taisent  parce que s'il est difficile de vivre certaines choses il est encore plus difficile de susciter  la pitié. C'est un sentiment qui dévalorise encore plus ceux ou celles qui l'inspirent. Peux-tu comprendre ça ?

Je ne sacralise pas l'acte sexuel, mais il faut que tu comprennes que ce n'est pas un acte banal pour la plupart des femmes. Réponds franchement, Est-ce ta femme se prostituerait ? Est-ce que tu trouverais ça normal ? Après tout, vous êtes mariés depuis un certain temps et si toi tu y trouves ton compte, peut-être que elle n'y trouverait pas le sien !!! Je ne parle pas d'échangismes que certains hommes trouvent  excitant, et qui sont d'ailleurs souvent une catastrophe pour les femmes, je parle bien de prostitution.

Tu es un consommateur de sexe. Soit. Il ne t'est pas égal de plonger le tien dans l'intérieur d'une femme qui vient peut-être de recevoir une giclée ... pas très réjouissant pour ton épouse tu ne crois pas ? Alors cesse de considérer tous ceux qui y attachent de l'importance comme des retardés mentaux !!!

La prostitution pour certaines femmes qui autorisent leur mari à s'y livrer,  c'est le moyen d'être tranquille et de ne pas avoir à satisfaire des besoins trop fréquents. Peut-être faudrait-il faire un effort pour lui donner envie d'avoir envie, plutôt... mais, bon... ça ne nous regarde pas. Par contre, les prostituées, faut pas dire qu'elles sont heureuses de faire ce qu'elles font. Dans la majorité des cas, elles n'y sont venues que par une suite de circonstances désastreuses... ensuite, elles s'y adaptent, et font avec... puis elles finissent par y trouver un intérêt : celui d'être débarrassée pour un temps de leurs problèmes d'argent. Ensuite, elles n'ont plus le courage de trouver un boulot tranquille... habituée à gagner de l'argent facilement, elles finissent tout de même par se retrouver, vieilles, démunies, sans ressources. Triste sort.
 

FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le forum de Colline :: le Forum de Colline :: Divers :: faits de société-
Sauter vers: