le forum de Colline
Si vous désirez participer à ce forum, inscrivez-vous
le forum de Colline

Ici on discute de tout. Vos commentaires sont les bienvenus. Vous êtes invités à vous inscrire pour donner votre avis.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partenaire : Découvrir de nouvelles idées de vacances,
des vacances au soleil, surfer sur les promos voyages,

découvrir des vacances en Italie, vacances en Espagne, vacances en Israël...et partager votre avis sur le forum vacances ;

suivez-nous sur notre page vacances.

Le site voyage états-unis. Pour découvrir les plus belles destinations de la côte-ouest, on vous donne plein d'idées


Partagez | 
 

 FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tolé



Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 8:34

extrait de l'article :  Mais pour ce spécialiste, la grande majorité se retrouve dans un cinquième profil : "les acheteurs de marchandises", qui parlent de l'acte sexuel comme d'un achat au supermarché, ce qui leur donne le sentiment de ne pas tromper leur femme.



Le misérabilisme qu'on veut absolument lier au travail sexuel ? Mais ce sont elles qui le disent! les anciennes prostituées témoignent d'un misérabilisme, celles qui sont sur le marché se taisent  parce que s'il est difficile de vivre certaines choses il est encore plus difficile de susciter  la pitié. C'est un sentiment qui dévalorise encore plus ceux ou celles qui l'inspirent. Peux-tu comprendre ça ?

Je ne sacralise pas l'acte sexuel, mais il faut que tu comprennes que ce n'est pas un acte banal pour la plupart des femmes. Réponds franchement, Est-ce ta femme se prostituerait ? Est-ce que tu trouverais ça normal ? Après tout, vous êtes mariés depuis un certain temps et si toi tu y trouves ton compte, peut-être que elle n'y trouverait pas le sien !!! Je ne parle pas d'échangismes que certains hommes trouvent  excitant, et qui sont d'ailleurs souvent une catastrophe pour les femmes, je parle bien de prostitution.

Tu es un consommateur de sexe. Soit. Il ne t'est pas égal de plonger le tien dans l'intérieur d'une femme qui vient peut-être de recevoir une giclée ... pas très réjouissant pour ton épouse tu ne crois pas ? Alors cesse de considérer tous ceux qui y attachent de l'importance comme des retardés mentaux !!!

La prostitution pour certaines femmes qui autorisent leur mari à s'y livrer,  c'est le moyen d'être tranquille et de ne pas avoir à satisfaire des besoins trop fréquents. Peut-être faudrait-il faire un effort pour lui donner envie d'avoir envie, plutôt... mais, bon... ça ne nous regarde pas. Par contre, les prostituées, faut pas dire qu'elles sont heureuses de faire ce qu'elles font. Dans la majorité des cas, elles n'y sont venues que par une suite de circonstances désastreuses... ensuite, elles s'y adaptent, et font avec... puis elles finissent par y trouver un intérêt : celui d'être débarrassée pour un temps de leurs problèmes d'argent. Ensuite, elles n'ont plus le courage de trouver un boulot tranquille... habituée à gagner de l'argent facilement, elles finissent tout de même par se retrouver, vieilles, démunies, sans ressources. Triste sort.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 8:39

Glop a écrit:
Service contre argent c'est répandu non ?

En quoi le service sexuel est-il différent?

Sur quel principe un tiers viendrait s'opposer à un contrat de service passé entre 2 personnes qui ne s'encombrent pas de morale judéo-chrétienne?
Tu fais bien peu de cas de l'estime que les femmes ont d'elles-mêmes !!! Ce qui prouve une fois encore que tu ne les considères que comme des objets. Mets ta fille et ta femme sur le trottoir de la rue Blondel  en fin de journée et tu verras qui sont ces hommes qui consomment les prostituées avec tant de "tendresse" !!!
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 9:01

c'est pourquoi il faut rendre ce travail normal ... comme aux Pays-Bas
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 9:17

Le don du sang est gratuit, le don de soi pourrait être gratuit aussi... si elles aiment ça et si vraiment ce travail ne doit pas être sanctifié, ça doit pouvoir être possible et ça éviterait des trafics infâmes. On pourrait en faire l'apologie : "soyez les déesses de l'amour ! sublimez votre sexe ! Aidez ces pauvres gens qui sont dans la misère sexuelle !!! " des associations à but non lucratif pourrait organiser des séances dans des locaux propres, avec des femmes ou des hommes dont la santé serait surveillée et tout le monde serait content !! Pourquoi vouloir toujours payer les prostituées ? Pourquoi ne pas créer des centres comme les salons  d'échangismes ou des femmes qui aiment le sexe viendraient  pour rencontrer des hommes ? Tu vois, je vais plus loin que toi. Ces "maisons" seraient surveillées pour qu'on soit bien sûr qu'elles n'exploitent pas des pauvres filles ramenées de Chine ou des pays de l'est par des réseaux mafieux.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 9:28

Tu ne m'as pas répondu : Est-ce que tu accepterais que ta femme ou ta fille  fasse le trottoir si elle le désirait ? ben quoi ? Si elles le désiraient ?
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 10:51

chacun mène sa vie comme il le décide


ceci est valable pour les membres de ma famille
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 10:52

glop a écrit:
chacun mène sa vie comme il le décide


ceci est valable pour les membres de ma famille
Oh le menteur !!!  :eqrrrfv:
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 11:04

Concernant la catégorie de clients, je ne m'inscris pas du tout dans la catégorie "Fast food"....

J"aime paler mandarin avec mes mandarines et je les valorise. Je leur donne des conseils et leur apprends à paler français.

On a tout à gagner d'être correct avec elles.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:06

Donc ce sont des etrangeres ! Mais bon est-ce que tous les hommes font ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:13

Y en a qui le disent et qui le font?
Y en a qui ne le disent pas et qui le font?
Y en a qui ne le disent pas et qui ne le font pas?
Y en a qui ne  disent et qui ne le font pas?


Faut pas que ça te perturbe plus que ça .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:18

"Tu es un consommateur de sexe. Soit. Il ne t'est pas égal de plonger le tien dans l'intérieur d'une femme qui vient peut-être de recevoir une giclée ... "

Tôlé tu es vraiment vulgaire et je suis choqué. Des enfants nous lisent. Un peu de décence Merci !!
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:19

En fait, une relation avec une pute, ça peut très bien se passer ou très mal.

Il m'est arrivé une fois dans l'intimité avoir regretté mon choix ou sentir qu'on arriverait à rien de bon ensemble.

Une pute pas enthousiaste : on le sent immédiatement. On se quitte poliment et chacun sait que ce sera la dernière rencontre.

En revanche il existe des putes très cocopératives et enthousiastes. Elles te donne leur numéro parce qu'elles ont trouvé le bon deal.
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:32

Une giclée de quoi ? :dfgsgggs: 

Les putes exigent le préservatif.


C'est bien ce que je disais. Tu parles de de ce que tu ne connais pas .
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:47

Ah ben on est au pays des bisounours ! Les clients acceptent tous des présos ! Et Quand c'est pas concluant pour toi qu'est-ce que ça doit etre pour elles! Et pour les cunis elles mettent un préservatif ?
êtres
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:49

c'est quoi les cunis ?
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:51

Et Quand c'est pas concluant pour toi qu'est-ce que ça doit etre pour elles!


Comprends pas ce que tu veux dire. Développe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 12:55

c'est quoi des présos ?
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 13:26

présomptions ?


On comprend rien de ce qu'elle dit.... Le vocabulaire des boutiquières du Sentier ou des coiffeuses de province est très limité.
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 13:29

A 15:00 j'ai rendez-vous avec ma pute du Samedi.....

Je suis certain qu'elle énervé par tout ce foin remué par ces cons de politiques qui feraient mieux de s'occuper de leurs fesses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 14:07

bonne bourre
Donne lui le bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 16:43

Glop a écrit:
c'est quoi les cunis ?
cunnilingus... il faut faire ton éducation ! T'es vraiment un novice !  :eqrrrfv:
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 17:00

glop a écrit:
Cette interdiction est purement basée sur des interdits sociaux d’origine religieuse.
Il existe des personnes qui banalisent la relation sexuelle. 


L'Etat comme les curés ou les rabbins sacralisent l'acte sexuel.


Tu es une bigote la Tôle
Et toi tu es un homme préhistorique ! Sous prétexte qu'il y a toujours eu des prostituées, on considère que c'est naturel ! Non, ce n'est pas naturel. Dans toutes les espèces animales, les femelles qui ne veulent pas copuler montrent les dents et les mecs s'en vont en courant !!!! On n'a jamais vu de femelles animales se comporter en prostituées ! La prostitution est un reliquat des anciennes civilisations où l'on considérait que les hommes avaient tous les droits sur les esclaves. C'est une pratique d'un autre âge comme l'est l'esclavage d'ailleurs. Les rapports en échange de cadeaux, même en échange d'argent si ça les chante, ça ne nous regarde pas, mais la prostitution, les femmes qui s'offrent à la concupiscence des hommes sous le regard inquisiteur de leur souteneur, c'est à proscrire absolument. Je ne sais pas comment, mais c'est à proscrire !


Glop a écrit:
Il m'est arrivé une fois dans l'intimité avoir regretté mon choix ou sentir qu'on arriverait à rien de bon ensemble. Une pute pas enthousiaste : on le sent immédiatement. On se quitte poliment et chacun sait que ce sera la dernière rencontre.
\"Glop a écrit:

Et Quand c'est pas concluant pour toi qu'est-ce que ça doit etre pour elles!


Comprends pas ce que tu veux dire. Développe.
Non mais tu te rends compte de ce que tu dis ? Est-ce que tu t'es demandé ce que ça pouvait représenter pour elle de sentir "que vous n'arriveriez à rien de bon ensemble ?" mais c'est odieux ce que tu dis !! Tu ne te préoccupes que de toi ! Egoïste ! Pour toi, une pute de plus, une de moins ! Pour elle, humiliation et conscience de n'être qu'un objet que l'on jette comme un kleenex ! Tu aurais dit :" j'étais désolée, pour elle, ce devait être humiliant " mais non ! toi : on se quitte poliment !!! Dans ces cas là tu aurais dû lui donner le double !!! Pour le dérangement !:rtyzey: Non mais c'est pas vrai ça !


Dernière édition par Tolé le Sam 30 Nov 2013 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Richard Marthe
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 18:16

Pour Bouffer la chatte d'une prostipute qui s'est fait enfiler plusieurs fois avant par des clients chelous, faut se tremper la langue avant dans du ciment à prise rapide pour éviter de choper des maladies bien crades...
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 18:20

C'est pas très élégant, mais ça correspond assez à ce que je pense  !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 18:26

j'aurai jamais pensé à ça mais c'est pas grave de toute façon, il ne me viendrait pas à l'idée de bouffer l'escalope à crinière d'un tapin.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 18:32

Pourtant c'est d'après ce qu'il nous dit souvent l'un de ses plats préférés avec les mandarines !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 18:38

chacun ses gouts. C'est pas parce que l'on se fait brouter le poireau qu'on est obligé de rendre la politesse ou alors qu'elle me rende mon fric et on est quitte.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 19:26

ben t'as qu'à te faire payer !!!  :eqrrrfv:
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 19:28

Le poulet aux olives, je connaissais, mais la poule à la mandarine, c'est inédit !!! :sbvxvb:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 19:46

Tolé a écrit:
ben t'as qu'à te faire payer !!!  :eqrrrfv:
Vendre son sperme en temps de crise, c’est pas gagné

Voila du grand reportage. Un journaliste de Vice a payé de sa personne pour confronter à la réalité la pensée qui l’a traversé un jour :
Citation :
« Si vous appartenez à la gent masculine, il y a de grandes chances que vous soyez en train de vous branler en ce moment même. Alors pourquoi ne pas être rémunéré pour ça ? »
Cryos New York, qui offre 370 € pour une simple éjaculation et jusqu’à 450 € pour une « donation ouverte » – qui permet notamment à vos futurs enfants de vous retrouver quand ils seront en âge de vouloir rencontrer leur père biologique– n’a pas voulu de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Sam 30 Nov 2013 - 20:49

je  ne comprends pas qu'on puisse faire un don d'ovule ou de sperme à plus forte raison lorsqu'on sait que l'enfant ne saura jamais d'où il vient comme cela se fait en France. Et en plus ils font la manche : faites un don d'ovule ! Pour que des futurs parents aient le bonheur d'avoir des enfants !!!! Et les enfants, on y pense ? Il y a assez d'orphelins dans le monde pourquoi en créer de nouveaux. Je crois qu'un enfant qui ne sait d'où il vient peut se considérer comme un orphelin. En plus grave puisqu'il ne saura jamais qui étaient ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 13:26

Excellent article de la philosophe Laura-Maï Gaveriaux

Pénalisation des clients de prostituées : Mme Vallaud-Belkacem commence à m'excéder
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, à la sortie du conseil des ministres le 19 septembre 2013 (T.PADILLA/MAXPPP).
 
Je vais commencer par le dire sans détours : je commence à être profondément excédée par notre ministre des Droits des femmes, et à peu près tout ce qui sort de son cabinet. Quoi d’étonnant à cela, puisque ceux qui le composent sont issus de la branche du féminisme français qui est celle avec laquelle je suis le plus en désaccord intellectuellement.
 
Je me suis d’ailleurs souvent demandée si le désaccord était vraiment intellectuel, tant certaines de leurs productions semblent vides de toute réflexion proprement théorique et conceptuelle, à l’heure où il est de bon ton de se joindre aux anathèmes anti-intellectuels (cf. "Arrêtez de parler, agissez !", "Trop de mots compliqués, vous êtes prétentieuse !", "Élitiste, universitaire parisienne !" et j’en passe – très bref florilège du genre de choses que l’on me jette à la figure à chaque fois que j’essaye de développer un peu de raisonnement au-delà des 140 signes devenus conventionnels).
 
Opportunité politicienne d'asseoir une carrière
 
Outre le projet de loi pour l’égalité des hommes et des femmes présenté le 16 septembre au Sénat (comme si d’ailleurs elle inventait le concept), brassage de vent politiquement correct sans réelle assise idéologique, ce retentissant projet de pénalisation des clients de la prostitution, ambitieux fiasco éthique, politique et intellectuel, mené tambour battant par une des ces parlementaires qui rêvent de voir leur nom inscrit au Panthéon des passionarias de la cause des femmes, j’ai nommé Maud Olivier.
 
"L’abolition de la prostitution", rêve du féminisme socialiste de la décennie 2010, et surtout belle opportunité politicienne d'asseoir une carrière, parce que, disons-le sans fioriture, c’est de cela qu’il s’agit. La mode serait à l’interdiction du lait dans le café du matin, que Mme Najat Vallaud-Belkacem se serait jetée dessus, plébiscitée par sa suite courtisane.
 
J’ai tellement déjà écrit, en philosophe, sur l’absurdité du projet, que j’ai l’impression de réécrire chaque fois le même article. Je vais tenter de schématiser les termes de la discussion, encore une fois, sans pour autant m’imaginer que mes adversaires me liront en toute bonne foi… Ce serait bien une première !
 
Amalgame entre prostitution et esclavage sexuel
 
Ce gens, qui se nomment eux-mêmes les abolitionnistes, font un amalgame entre prostitution et esclavage sexuel. Outre que c’est juridiquement absurde, les implications relatives à la conception de la femme sont, d’un point de vue éthique, dévastatrices. Il y a d’une part une pratique, la prostitution, et, de l’autre, un crime, forcer une femme à se prostituer.
 
Contre-argument  : on ne peut jamais choisir volontairement la prostitution, on se trompe en croyant être libre.
 
Réponse : je ne me risquerai pas à proposer un cours sur les notions de choix volontaire et de libre-arbitre à Mme Vallaud-Belkacem, même si cela serait vraiment salutaire, mais je lui ferai remarquer qu’il y a tout de même quelque chose de savoureux dans la démarche d’une personne prétendant à l’égalité des hommes et des femmes de partir du principe qu’une femme est nécessairement incapable de faire des choix pour elle-même, dans l’absolu.
 
Une femme, je le rappelle, a la même capacité de réflexion que les hommes ; une femme pauvre a les mêmes capacité de réflexion que Mme la Ministre dans ses jolis chemisiers en soie ; une immigrée clandestine a les mêmes capacités de réflexion que nos illustres représentantes du peuple déambulant dans les couloirs feutrés de l’Assemblée nationale.
 
Pour ma part, je respecte la pute qui complète son RSA en taillant trois pipes derrière le camion, et qui préfère ça au fait d’aller passer des briques de lait à la caisse d’un supermarché… Je respecte toutes les putes en fait et, pour cela, je pars du principe qu’elles ne sont pas plus stupides que moi, avec mes huit années d’études supérieures, et qu’elles sont donc capables de faire des choix libres et réfléchis quant à l’usage de leur corps.
 
Faut-il interdire la sexualité pour lutter contre le viol ?
 
Contre-attaque des "abolitionnistes" : il y a des réseaux criminels et les femmes qu’ils exploitent ne sont pas libres de se prostituer.
 
Réponse : oui, c’est vrai, mais cela n’est pas la prostitution. Cela, c’est l’esclavage sexuel, c’est un crime, et c’est à la justice et à la police de s’y attaquer. Les outils, d’ailleurs, existent déjà. Mais c’est vrai que de l’accepter signifierait aussi, pour Mme Vallaud-Belkacem, de ne pas aller parader à l’Assemblée en espérant avoir une loi à son nom… Such a shame, comme disent les ados !
 
Pour compléter l’argument je rappelle qu’il existe l’acte sexuel, il est de droit consenti. Et puis, certaines personnes sont des criminels qui commettent des viols. Faut-il interdire la sexualité pour lutter contre le viol ? Bref, ce schéma de raisonnement est absurde.
 
Contre-attaque : dans les faits, notre loi sera pédagogique, nous savons que nous n’éradiquerons pas la prostitution, mais nous donnerons des armes aux prostituées qui pourront menacer leur client de le dénoncer, si celui-ci exige des actes sexuels non consentis par exemple.
 
Réponse : ben voyons, on imagine la scène en effet, d’une prostituée face à ce qui semble être un individu peu respectueux de l’être humain d’emblée… Alors que sera la réaction de cet individu (qui peut inscrire la violence dans son schéma relationnel en exigeant un acte sexuel auquel ne consent pas la prostituée), lorsqu’elle en viendra à la menace de dénonciation, là, dans une rue sordide (puisqu’on les repousse toujours plus loin des centres-ville), derrière un camion ? Un bon petit tabassage en règle et hop, on file, ni vu ni connu. Bravo Mme la Ministre, votre pragmatisme est sans limite.
 
L'État n'a pas à statuer sur la valeur morale de la prostitution
 
Faut-il le rappeler, la sexualité est l’affaire de chacun, ce que je fais de mon corps ne regarde que moi dans un État de droit moderne et démocratique. Si je décide de me prostituer pour gagner ma vie, je ne vois pas au nom de quoi ces élues bien respectables, bien propres sur elles, qui captent certes fort bien la lumière des projecteurs sur les plateaux télé, seraient plus légitimes que moi à décider pour moi. Pas plus que ne le serait un homme violent qui voudrait me forcer à faire la pute pour alimenter son réseau mafieux.
 
Ce qu’il faut garantir, c’est la liberté pour chaque individu de faire des choix pour lui-même et de les mettre en œuvre. Lutter contre les crimes de l’esclavage sexuels oui, statuer sur la valeur morale de la prostitution, ce n’est pas le rôle de l’État. Pourquoi, d’ailleurs, me demanderont certains ? Parce que dans un État de droit moderne et démocratique, les individus sont libres d’adhérer au système de valeurs de leur choix (d’où la laïcité, par ailleurs). En termes philosophiques : l’État doit être neutre à l’égard des conceptions du bien.
 
Le mouvement qu’est en train d’imprimer Mme Vallaud-Belkacem, c’est qu’il y a certaines conceptions du bien, et que nous devons nous y tenir, même si nous ne sommes pas d’accord avec elles. Et elle imprime ce mouvement à l’un des domaines les plus intimes de l’existence humaine : la sexualité. Il y a la bonne sexualité, bien bourgeoise, bien propre sur elle, institutionnalisée. Et il y a les déviants : les clients (les putes étant, elles, de pauvres victimes, probablement un peu débiles, et sinon, malsaines).
 
Projet de loi cynique et tapage médiatique
 
Mais ça, c’est juste un dommage collatéral du carriérisme. En fait, ce rapport n’est là que pour nourrir les ambitions politiques de quelques femmes, qui sont devenues féministes parce que c’était sûrement le créneau le plus facile à occuper pour elles. Après tout, nous sommes bien à égalité avec les hommes face au pouvoir, j’en suis certaine. Le cynisme politique n’est pas un monopole masculin.
 
Ce qui me permet de dire que ce projet de loi est cynique, c’est la lecture bien attentive du rapport remis par Mme Maud Olivier la semaine dernière. D’ailleurs, c’est bien simple, on m’avait demandé d’écrire ce billet pour le jour même, il m’a fallu presque une semaine, parce que je voulais éplucher ce rapport, avant d’écrire dessus.
 
Et, dans l’ensemble, il est intéressant ce rapport. Hormis les recommandations de pénaliser les clients de prostituées, il comporte un volet très détaillé sur leurs conditions de vie, leur accès à la santé, à la justice sociale, à la justice institutionnelle et aux droits… Bref, tout ce pourquoi moi-même je me bats lorsque je parle de prostitution. En avez-vous entendu parler ? Bien sûr que non. C’est tellement moins propice au tapage médiatique que ce que Mme Vallaud-Belkacem a choisi de mettre en avant en parlant de son projet de loi futur…
 
C’est vrai, je suis de gauche, mais je ne peux pas cautionner une telle comédie. Et dans ce débat qui promet d’être encore bien long, je ne manquerai pas d’arguments à présenter, tant ce gaspillage de temps politique, et de temps de cerveaux disponible, est navrant. Si un tel projet de loi devait être déposé, je ne pourrai que m’engager contre son adoption. Il en va de principes cardinaux du fonctionnement démocratique (la liberté individuelle, la neutralité de l’État à l’encontre des conceptions du bien), et il en va des implications concrètes qui en découleront (moralisation de la sexualité, marginalisation des prostituées et, ne l’oublions pas, des prostitués).
 
Mme Vallaud-Belkacem (et je m’adresse aussi, par là même, à Mme Olivier et à l’ensemble des prestigieux conseillers qui s’affairent dans leur sillage), Madame la ministre, vous êtes dangereuse. Et si vous voulez vraiment mettre votre nom sur un texte de loi, essayez de veiller à ce que c’en soit un qui n’ait pas de si navrantes conséquences. C’est cher payé pour un peu de gloire personnelle !
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 14:53

J'aimerais que ce forum garde sa dignité
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 14:56

Je poserais volontiers quelques questions Najat Vallaud-Belkacem.


Même si la prostitution type "gigolos" est moins développée, NVB devrait condamner cette prostitution de la même manière.
Si des femmes payent pour s'envoyer à l'air c'est parce que le mode conventionnel doit être compliqué pour elles (femmes peu séduisantes ou très pressées).


Il existe certainement des femmes gourmandes pour qui c'est plus simple et plus efficace. Certaines n'ont qu'à dire oui aux propositions les plus agréables et l'affaire est faite.
C'est injuste . Si certaines femmes acceptent de payer pour obtenir la même richesse de leur sexualité, de quel droit ces femmes seraient critiquées par celles pour qui est tout est facile et gratuit.
Revenir en haut Aller en bas
Richard Marthe
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 14:56

Najat Belkacem, bla bla bla bla

ndla : Ce sont des rumeurs et le forum n'accepte pas de colporter des rumeurs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 14:57

DERNIÈRE NOUVELLE QU'ELLE EST BONNE :

Baisse de la TVA sur les préservatifs La boîte devrait coûter 20 centimes de moins.

Quelle aubaine !!
Elle en est toute retournée Marisol Touraine. Ca c'est important pour protéger son gland ! (ça rime)
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 17:59

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/11/12/ce-sont-les-acheteurs-de-sexe-qu-il-faut-penalise_3512622_3232.html


Un collectif de médecins, dont le généticien Axel Kahn, prend position en faveur de la proposition de loi pénalisant les clients et dépénalisant la prostitution.
La prostitution, c'est un nombre incalculable et quotidien de pénétrations vaginales, anales, buccales non désirées. La question de la santé des personnes prostituées ne peut être posée si l'on refuse d'ouvrir les yeux sur cette réalité. L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS), dans son rapport sur la santé des personnes prostituées, alerte sur les divers et nombreux problèmes liés à l'exercice de la prostitution : maladies sexuellement transmissibles, addictions et pathologies liées à la précarité, problèmes gynécologiques, lésions secondaires consécutives à des violences…
On retiendra notamment le témoignage d'un gynécologue hospitalier, ayant examiné de nombreuses femmes victimes de réseaux criminels : « Les lésions constatées chez ces femmes sont des cicatrices (…) consécutives au fait d'avoir été attachées, traînées, griffées, ainsi que des arrachages de cheveux et des brûlures de cigarette. Au niveau vulvo-vaginal, l'examen retrouve des vulves très déformées, et parfois des vagins cicatriciels durs et très douloureux, notamment dans la partie haute du vagin où il existe parfois des cicatrices rétractiles en diminuant nettement la longueur. »
TAUX DE MORTALITÉ SIX FOIS PLUS ÉLEVÉ
La violence est inhérente à l'activité prostitutionnelle. Pour ne citer qu'une de ces violences, auxquelles les personnes prostituées doivent faire face, en Europe, entre 16 % et 76 % des femmes prostituées déclarent avoir été victimes de viol dans les douze derniers mois. Le taux de mortalité des personnes en situation de prostitution est six fois plus élevé que celui du reste de la population.
Certains tentent de réduire la question de la santé au seul problème que constituent les maladies sexuellement transmissibles. Cette démarche est inefficace et dangereuse. De fait, elle occulte complètement les violences, les viols, les agressions, les traumatismes auxquels les personnes prostituées doivent faire face et qui constituent des risques pour leur vie même.
Il faut rappeler que la santé constitue – selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé – un bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.
La prévention des risques infectieux est un pilier essentiel de la prise en charge des personnes prostituées. Mais cela ne peut pas être la réponse unique à un phénomène complexe, qui appelle une politique globale. En ce qui concerne l'impact des différentes législations sur la prévalence du VIH, de nombreuses études ont montré que la criminalisation des personnes prostituées est un risque d'acquisition de l'infection. Le fait que la proposition de loi n° 1437 renforçant la lutte contre le système prostitutionnel mette un terme au délit de racolage est donc une avancée importante.
En revanche, la pénalisation des clients n'est pas reconnue comme un facteur de risque d'infection VIH : aucune étude épidémiologique ne montre qu'interdire l'achat d'acte sexuel comporte des risques sanitaires. Il est nécessaire de rappeler ici les résultats de certaines études publiées ces dernières années.
LES FACTEURS DE RISQUE
Une récente méta-analyse publiée en mars dans le British Medical Journal synthétise de manière exhaustive toutes les études publiées entre 2000 et 2011 sur les facteurs de risque d'infection par le VIH chez les femmes prostituées en Europe. Les facteurs de risque d'infection par le VIH identifiés dans cette étude sont l'injection de drogue par voie veineuse, les rapports sexuels non protégés, un nombre élevé de clients, la pratique de prostitution de rue, une méconnaissance de la langue parlée dans le pays.
Il faut souligner que les pays ayant adopté des positions réglementaristes, visant à encadrer la prostitution, comme les Pays-Bas et l'Espagne, n'ont pas des taux de séroprévalence du VIH chez les personnes prostituées particulièrement bas, bien au contraire.
Le fait d'organiser la prostitution, d'autoriser l'achat d'acte sexuel, de légaliser le proxénétisme, les eros centers et autres maisons closes, n'a pas d'impact positif sur la situation sanitaire des personnes prostituées. Elles sont au contraire dans la majorité des cas enfermées dans ces lieux, tenues à l'écart des structures de prévention et de soins, avec pour seules relations les proxénètes et les clients.
Le rapport de l'IGAS (2012) ainsi que celui du Conseil national du sida (2010) pointent de graves difficultés d'accès aux soins pour les personnes prostituées, du fait d'une méfiance particulière vis-à-vis des administrations et de la peur d'être jugées du fait de leur activité prostitutionnelle.
Afin d'améliorer cette situation, la proposition de loi n° 1437 s'attache à éliminer toute politique répressive à l'encontre des personnes prostituées en abrogeant le délit de racolage, à améliorer leur accès aux droits et donc l'accès aux soins, à soutenir les associations dans leur action de diffusion auprès des personnes prostituées, et à adopter une politique prenant en compte l'ensemble des enjeux sanitaires de cette activité tant en matière de soins que de prévention des pratiques prostitutionnelles.
FAIRE CHANGER LE REGARD DE LA SOCIÉTÉ
L'interdiction de l'achat d'acte sexuel et la dépénalisation des personnes prostituées contribueront à faire changer le regard de la société : les personnes prostituées ne seront plus stigmatisées, elles ne seront plus considérées comme des délinquantes. C'est l'acheteur de sexe qui sera sanctionné. Les personnes prostituées pourront donc plus facilement refuser un rapport sexuel non protégé ou dénoncer la violence d'un client.
La santé des personnes prostituées et leur protection contre les violences, contre les agressions, contre les maladies sexuellement transmissibles passent par un accompagnement global des personnes et par la réduction de la prostitution et des violences qui l'accompagnent.
Ce sera notre rôle de soignants de veiller à l'application effective de tous les volets de la proposition de loi, et notamment celui de l'accompagnement des personnes prostituées, leur garantissant l'accès aux soins.




L'étude du « British Medical Journal »

est consultable

en utilisant le lien http://bmjopen.bmj.com/


Signataires


Ségolène Neuville, infectiologue ; Axel Kahn, médecin, généticien ; Damien Mascret, médecin, sexologue ; Emmanuelle Piet, gynécologue ; Gilles Lazimi, médecin généraliste ; Matthieu Lafaurie, infectiologue ; Nathalie de Castro, infectiologue ; Matthieu Saada, infectiologue ; Marie Lagrange-Xélot, infectiologue ; Anne Gervais, hépatologue ; Judith Trinquart, médecin légiste ; Muriel Salmona, psychiatre ; Jean-Pierre Salmona, cardiologue ; Nelly Mortiniera, endocrinologue ; Muriel Bénichou, endocrinologue ; Amina Radaoui, endocrinologue ; Agnès Setton, médecin du travail ; Marianne Baras, médecin légiste ; Gérard Lopez, psychiatre ; Marie Médus, médecin généraliste ; Claude Lejeune, pédiatre ; Anne-Laurence Godefroy, médecin généraliste ; Milagros Ferreyra, infectiologue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 18:15

je file au bois avant que la loi passe !
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 19:40

:eqrrrfv:
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 19:59

« Comment trouver glamour les dix à quinze pénétrations par jour subies par les prostituées contraintes pour des raisons évidemment économiques avec des conséquences dramatiques sur leur santé ? (...) Dire que les femmes ont le droit de se vendre, c'est masquer le fait que les hommes ont le droit de les acheter », a asséné la députée Olivier, en citant l'anthropologue Françoise Héritier. « Comment faire semblant d'ignorer que c'est l'argent des clients qui alimente les proxénètes ? », a-t-elle ajouté, précisant que le chiffre d'affaires de la traite des êtres humains en Europe était de « trois milliards de dollars ».
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 20:06

Le minou de mes mandarines est impec ! Et je m'y connais en minous.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 20:12

glop a écrit:
Le minou de mes mandarines est impec ! Et je m'y connais en minous.
mais oui... mais oui...  :dfgsgggs:
Revenir en haut Aller en bas
Richard Marthe
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 20:13

S'il s'agit des mandarines qui tapinent sur les Grands Boulevards près de la rue St-Denis, je trouve que tu es bien téméraire...
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 20:13

ndla : Ce sont des rumeurs et le forum n'accepte pas de colporter des rumeurs


... Sauf celles ayant reçu l'imprimatur du Beth Din de Paris :eqrrrfv: 
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 22:11

glop a écrit:
ndla : Ce sont des rumeurs et le forum n'accepte pas de colporter des rumeurs


... Sauf celles ayant reçu l'imprimatur du Beth Din de Paris :eqrrrfv: 
:gsgrfts::hjyfd:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Dim 1 Déc 2013 - 22:49

Richard Marthe a écrit:
S'il s'agit des mandarines qui tapinent sur les Grands Boulevards près de la rue St-Denis, je trouve que tu es bien téméraire...
La rue Saint Denis c'est plus ce que c'était. Il y a de ces thons ! J'aimais bien la rue Blondel il y a 40 ans. Il y avait de belles nanas et je me suis parfois laissé faire.
    "Le meilleur moment dans l'amour, c'est quand on monte l'escalier"  CLÉMENCEAU.
Revenir en haut Aller en bas
Glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Lun 2 Déc 2013 - 9:45

   "Le meilleur moment dans l'amour, c'est quand on monte l'escalier"  CLÉMENCEAU.
Putain que c'est vrai ça !


J’ai parcouru l’avis de certains internautes, plein de bon sens.
La logique de l’Etat : interdire la consommation de viande de bœuf tout en renflouant les boucheries en manque de clients. Plus débile tu meurs.
Interdire la prostitution aux pauvres, sachant que des profils comme DSK n’auront jamais aucun problème pour se servir. Hypocrisie totale.

A quand l'interdiction du visionnage de film pornos avec mouchards dans les serveurs Web envoyant la liste des sites parcourus à la police.

la police va-t-elle enquêter sur les motivations des hommes invitant des femmes au restaurant. Imaginez un peu.
"Police des  moeurs, Madame. Avez-vous payé votre repas ?"
   "Non?"
"Etes-vous sure que ce repas vous est offert seulement pour vous faire plaisir ?"
     "   Euh....? "

C'est quand-même du grand n'importe quoi cette Loi. :dfgsgggs: 

Le pouvoir "socialiste" en place veut juste se faire mousser. Il est evident qu'avec la nouvelle loi, on ne verra de moins en moins de prostituées dans la rue, mais auront-elles disparu pour autant?
C'est ce qu'on appelle metre la poussière sous le tapis.
Revenir en haut Aller en bas
glop
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Lun 2 Déc 2013 - 9:46

 C'est ce qu'on appelle mettre la poussière sous le tapis.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Lun 2 Déc 2013 - 10:05

Le meilleur moment c'est avant parce que après c'est pendant !!!! :eqrrrfv: 


 Ah on peut fantasmer à fond. "Le meilleur moment dans l'amour, c'est quand on monte l'escalier"  CLÉMENCEAU. Puis vient le moment de se mettre à poil et de se trouver en face de la vérité. La personne est une inconnue. On ne reconnaît pas son odeur, son parfum, la grain de sa peau, sa façon de nous regarder avec amour. Elle a peut-être mauvaise haleine, elle est peut-être de propreté douteuse...Mais qu'importe, on est juste obnubilé par le désir de la posséder. Alors on se livre à ce semblant d'acte d'amour et quand c'est terminé, on n'a plus qu'à se rhabiller. Coïtum tristum ou un truc comme ça ! On regrette déjà de s'être laissé allé à son désir puissant, on glisse quelques billets sur la table et on se casse, tristounet.
J'imagine très bien la scène. Et je préfère que le meilleur moment soit... pendant, parce qu'avec la personne qu'on aime c'est merveilleux, elle nous connaît, on la connaît, on sait ce qui la fait vibrer,  ou après, quand serein et amoureux on reste quelques instants dans les bras l'un de l'autres en se disant qu'on recommencera bientôt. Donc au lieu d'aller voir les putes, sachez donner envie à votre compagne d'avoir envie de vous faire plaisir. Le rêve il est dans la tête il est pas dans les testicules.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Lun 2 Déc 2013 - 10:21

tu as oublié quand elle lave le ptit frère. Pas besoin de le tenir. Il tient tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54321
27/01/2007

MessageSujet: Re: FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?   Lun 2 Déc 2013 - 10:26

Heureusement encore ! Surtout s'il n'est pas circoncis !  :eqrrrfv: :eqrrrfv:
Revenir en haut Aller en bas
 
FAUT-IL PUNIR LES CLIENTS DES PROSTITUÉES ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le forum de Colline :: faits de société-
Sauter vers: