le forum de Colline
Si vous désirez participer à ce forum, inscrivez-vous
le forum de Colline

Ici on discute de tout. Vos commentaires sont les bienvenus. Vous êtes invités à vous inscrire pour donner votre avis.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partenaire : Découvrir de nouvelles idées de vacances,
des vacances au soleil, surfer sur les promos voyages,

découvrir des vacances en Italie, vacances en Espagne, vacances en Israël...et partager votre avis sur le forum vacances ;

suivez-nous sur notre page vacances.

Le site voyage états-unis. Pour découvrir les plus belles destinations de la côte-ouest, on vous donne plein d'idées


Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Partagez | 
 

 Mais où est passé ma prose ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Salines
Invité



30032016
MessageMais où est passé ma prose ?

Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Mais où est passé ma prose ? :: Commentaires

Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 16:39 par Tolé
Je ne peux pas rivaliser avec toi quand il est question de vulgarité. je préfère m'effacer.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 16:45 par Salines
Tu as raison. Avec moi tu ne peux pas lutter. J'ai trop de répartie et trop d'esprit.
On devrait faire comme au golf.... Jouer avec des handicaps ( j'ai déjà la censure... Il m'en faut un autre... Tu proposes quoi ? )
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 16:47 par Tolé
Fermer ta gueule !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 17:17 par Salines
Tu vois , ça c'est une réponse fermée, une capitulation donc une mauvaise répartie. 

Pourtant, avec tous les cours que je t'ai donné tu aurais dû faire des progrès.

La seule explication .... Oui, tu me vois venir .... la CPU   Very Happy Very Happy Very Happy
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 17:22 par Tolé
Tu ne m'intéresses pas. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Désolé vieux !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 22:36 par Salines
Oui tu t'intéresse plus à la justification de la pratique de la boucherie sur les enfants.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 30 Mar 2016 - 22:38 par Tolé
T'es complètement s'coué mon pauvre vieux ! Ca devient du délire obsessionnel
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Jeu 31 Mar 2016 - 9:55 par Invité
@Tolé a écrit:
Fermer ta gueule !

affraid affraid
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Jeu 31 Mar 2016 - 10:42 par Tolé
qu'il relève le handicap s'il est si fort !!! 
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Ven 1 Avr 2016 - 10:07 par Invité
pourquoi avoir censuré les vidéos montrant des dames regrettant d'avoir fait couper le kiki des ptits  nenfants ?Shocked
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Ven 1 Avr 2016 - 11:25 par Tolé
Non, c'est PM qui a souhaité enlevé ses posts.  IL veut se faire circoncire maintenant, c'est le truc des rabbins qui lui a donné des idées. 
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Ven 1 Avr 2016 - 11:40 par Invité
Il a du regarder Delphine Horvilleur à C dans l'air......
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Ven 1 Avr 2016 - 12:09 par Tolé
Il n'y a qu'une femme rabbin qui pourra le circoncire. J'ai bien aimé lorsqu'elle a dit qu'il vaudrait mieux, plutôt que fêter les pâques juives et chrétiennes, fêter les "pas que" qui signifierait "ya pas que nous !" 
La religion c'est de la merde, les croyances c'est affaire de l' intime et il ne devrait pas y avoir d'intermédiaires... rabbins, prêtres, imams etc... Est-ce qu'on a besoin d'eux pour prier si on en ressent le besoin ?
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Dim 3 Avr 2016 - 23:43 par Salines
***
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 0:05 par Tolé
Recommence et je te vire !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 9:21 par Tolé
19 = 1011 !!!! :MDR: :MDR: Avant de donner des cours révise les tiens pépère !!!
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 10:01 par Tolé
c'est moi qui t'apprends !!!   lol!
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 13:55 par Salines
vivivi...

Concernant les évidences.
Si on prend le règne animal selon la théorie de l'évolution, on remarque que chaque espèce doit sa survie à une constante amélioration de son anatomie.
Ces choix naturels sont les meilleurs. Il n'existe aucune espèce animale, à part l'espèce humaine, à contester ces choix pour vouloir les changer  brutalement. 
Si ce choix est bon, l'option sera à nouveau  proposée même si elle est niée sur des milliers de générations par une minorité de l'espèce humaine, à l'esprit dévoyé.

La nature n'est pas parfaite, elle a des ratés. Un monstre peut naître dans ce cycle, mais il rarement viable.
Prétendre que la nature se trompe sur un point, sur une seule espèce est forcément une idée fausse, qui ne peut survivre qu'avec un arsenal de mensonges et de gigantesques opérations de lavage de cerveau et de propagande.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 14:15 par Salines
Ma femme a 2 fois l'age de mon fils. La mère de ma femme est plus âgée que mon fils d'un nombre d'années correspondant  à l'âge que ma femme avait il y a 8 ans.
Ma femme, sa mère et mon fils cumuleront 2 siècles  à eux 3 dans 6 ans.
Quelle est l'âge de ma belle-mère ?
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 15:47 par Tolé
Salines a écrit:
Ma femme a 2 fois l'age de mon fils. La mère de ma femme est plus âgée que mon fils d'un nombre d'années correspondant  à l'âge que ma femme avait il y a 8 ans.
Ma femme, sa mère et mon fils cumuleront 2 siècles  à eux 3 dans 6 ans.
Quelle est l'âge de ma belle-mère ?
âge de ton fils = x
âge de ta femme : y = 2x
âge de la belle-mère : z =x+2x+8
x+y+z =200 -6
x +2x +x+2x-8 +6=200
6x-8+6 =200
6x=200-6+8
6x=202
x=202 :6 =33ans et 4 mois 

Ta femme = 66ans et 8 mois 

belle-maman = 33.4+66.8-200-6 =94ans 



ton fils = 33ans et 4 mois
ta femme = 66ans et 8 mois
ta belle-mère = 94ans 
33+66+1+94=200-6
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 18:21 par slines
T'es sûre  Very Happy Very Happy
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 18:22 par Tolé
slines a écrit:
T'es sûre  Very Happy Very Happy
Oui
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Lun 4 Avr 2016 - 18:23 par Tolé
A moins qu'elles aient triché sur leur âge !!!  Laughing Laughing
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 8:35 par Salines
Les 6 années s'appliquent à chacun.
Il n'y a pas que ma belle-mère qui vieillira de 6 ans  Very Happy Very Happy Very Happy
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 8:37 par Salines
Tu vois la T^le , c'est ça la rigueur intellectuelle... 

Tout reconsidérer. Ne pas surestimer son intuition.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 9:30 par Tolé
La rigueur intellectuelle eût été de poser correctement l'énoncé.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 10:31 par Salines
Oui, comme de rappeler que les années passent de la même quantité  pour tout le monde sur cette terre   Very Happy


Tu ferais un malheur comme prof de maths avec tes énoncés bien posés   et tes rappels  sur ce qu'est une opération 
une addition ajoute
une soustraction enlève

je te vois quand même mieux faire le catéchisme à la synagogue... Ton cerveau est plus adapté à ce type d' activité pédagogique.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 10:32 par Salines
En revanche , chapeau pour l'imparfait du subjonctif...ça doit impressionner tes copines coiffeuses  Very Happy Very Happy
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 10:55 par Tolé
Salines a écrit:
En revanche , chapeau pour l'imparfait du subjonctif...ça doit impressionner tes copines coiffeuses  Very Happy Very Happy
Ce que tu n'as jamais été foutu de comprendre c'est que l'imparfait du subjonctif est un joyau de notre langue française et qu' on ne peut le remplacer par aucun autre temps si l'on veut prétendre à la perfection. Je n'ai jamais eu de copines coiffeuses, et pour cause, je ne vais jamais chez le coiffeur ; Je coupe mes cheveux moi-même : encore un truc que je sais faire. Sans vouloir me vanter, les gens autour de moi disent que je sais tout faire. Je bricole, je peins, je fais de la musique, j'écris, Je sais même reconnaître un imbécile malgré son prétendu  niveau d'études. Il faut dire qu'avec toi la tâche est simplifiée ! Alors que j'aie ou n'aie pas eu mon bac à cause de très lourds coefficients en math et en physique, matières qui à l'époque étaient enseignées comme du bourrage de crâne contrairement aux langues et aux lettres, et malgré que maintenant la physique  passionne, n'a pas eu de réelles influences sur le sens que je donne à ma vie. Lorsque j'étais adolescente, et qu'on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais, je veux vivre et m'amuser. J'ai réussi à vivre comme je l'entendais et si maintenant je m'intéresse à un tas de choses, ce n'est pas pour rattraper le temps, c'est seulement pour réaliser une fois de plus ce vieux désir ... vivre ce que j'ai envie de vivre.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 14:09 par Salines
J'ai toujours su que tu étais coiffeuse....


Bon. Pour l'imparfait du subjonctif, on peut parfaitement s'en passer

La rigueur intellectuelle commande de  poser correctement les énoncés.
au lieu de la pédante 
La rigueur intellectuelle eût été de poser correctement l'énoncé.





Voilà je dis la même chose sans ce parler prout-prout rendu ridicule par tes fautes de français un plus loin


 ex ...  et malgré que maintenant la physique  passionne



"malgré que " est une formule d'opposition fautive ou pour le moins inélégante 


Préférer "bien que"


... bien que les sciences physiques me passionnent 
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 14:54 par Tolé
La locution « malgré que » fait aujourd'hui partie du langage oral et écrit, même chez les plus grands auteurs :

Citation : Extraits
Justin, malgré qu'il fût peu physionomiste, demeura frappé par la ressemblance qu'accusait son visage avec celui de M. Rasselène (Aymé)
Même il faisait déjà presque chaud, malgré qu'à ces hauteurs les matinées ordinairement soient assez fraîches (Ramuz)
Malgré que le soir fût d'une tiédeur extrême (Mauriac)
Malgré que me le conseillât la prudence (Gide)
Malgré qu'il fût sévèrement jugé par les bourgeoises de la petite ville, ce constant souci de toilette n'alla jamais jusqu'à la faire suspecter de légèreté (Vidalie)
Malgré que je fusse mal satisfait de mon arrestation, il y mit de la courtoisie (Vigny)
Malgré qu'il n'entrât guère en ma chambre, j'entendais souvent, la nuit, un bruit furtif qui venait jusqu'à ma porte (Maupassant)
Malgré qu'on fût au déclin de la saison (A. Daudet)
Malgré qu'une partie de moi-même résistât (Barrés)
Malgré que je ne le puisse imaginer (A. France)
Malgré qu'il eût vingt ans de plus que moi (Gide)
Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l'arche, malgré qu'elle fût close et qu'il fît nuit sur la terre (Proust)
Malgré qu'il ait obtenu tous les prix de sa classe (Fr. Mauriac)
Elle vit Jacques d'un mauvais œil, malgré que de son côté elle trompât Lazare avec un peintre (Cocteau)
Malgré que le soir tombe (J. Romains)
La camionnette, malgré qu'on eût chaîné les pneus, ne se risque plus guère à franchir les rampes glacées (Gracq)





Bon, ben t'as qu'à me considérer comme un grand auteur ! pépère !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 15:19 par Tolé
Tu es drôle finalement. Tellement préoccupé à me trouver des défauts que tu finis par devenir pathétique. Allez admire-moi comme tu en as envie, et finissons en de ce cirque !  Laughing Laughing Laughing
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 16:35 par Salines
 Malgré que

 Environ 3 770 000 résultats (0.60 secondes) dit Google avec notamment tous les sites qui mentionnent "malgré que"  comme locution fautive



bien que 
Environ 86 600 000 résultats (0.40 secondes) 
soit 20 fois plus



"Malgré que" est une locution lourde et fautive, quoi que tu dises
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 16:35 par Tolé
Ne te donne pas la peine de m'adresser des vacheries, immonde personnage, elles sont supprimées dès que parues. De toute façon je les garde sur un forum visible seulement de l'admin pour servir ce que de droit éventuellement !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 16:38 par Tolé
Salines a écrit:
 Malgré que

 Environ 3 770 000 résultats (0.60 secondes) dit Google avec notamment tous les sites qui mentionnent "malgré que"  comme locution fautive



bien que 
Environ 86 600 000 résultats (0.40 secondes) 
soit 20 fois plus



"Malgré que" est une locution lourde et fautive, quoi que tu dises
Je ne dis rien, mon bon, c'est toi qui m'emmerdes avec ça !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 16:39 par Salines
Seuls les grands écrivains peuvent se permettre des tournures fautives et question littérature, la tienne ne donne pas envie d'être imitée, non ?
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mar 5 Avr 2016 - 16:46 par Tolé
Ce n'est pas à moi de juger... Bien prétentieux est celui qui peut s’enorgueillir de bien écrire. La plupart des grands artistes ne  sont au contraire jamais satisfaits de leur travail. Ainsi moi, j'ai des toiles que j'ai peintes il y a une dizaine d'années et dont je ne suis pas encore satisfaite. ON me dit de ne pas y toucher mais moi je sais qu'un jour je les retoucherai comme je l'ai fait pour beaucoup d'entre elles. Cela dit, je n'espère pas écrire en ce forum comme un écrivain. La plupart du temps j'écris comme ça vient.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 8:55 par Salines
On ne peut pas être bon partout.

Concernant, les arts graphiques, je connais quelques techniques comme celle de la perspective et des ombrages, car c'est de la géométrie pure, mais je n'ai aucun sens artistique, aucune imagination pour faire quelque chose de beau. Je reconnais la beauté mais suis incapable de la créer.
Musicalement j'ai l'oreille. J'ai essayé avec un fréquence mettre, quand je chante une mélodie, ma voix se place au centre des notes, mais je n'ai pas entretenu ce talent pour chanter, ma bande de fréquence dépasse difficilement l'octave.

Le seul domaine artistique que je pense vouloir développer est celui de la littérature. J'ai écrit un roman, publié, mais peu lu. Pourtant ceux qui l'ont lu ne se sont pas ennuyés.
Je sais ce qu'il faut que je m'améliore pour le prochain.
Je suis tout à fait réceptif à l'idée qu'un talent se travaille. Mais il faut un don à la base.
Sur le plan littéraire j'ai reçu ce don de ma mère et je l'ai transmis à mon fils. C'est celui de la narration.  Je sais bien raconter les histoires. Je vais donc m'appliquer à cultiver ce don.

Pour le roman, il faut de l'imagination, certes, mais il faut faire montre d'une certaine logique ... De ce côté, je ne suis pas trop démuni car j'ai l'habitude de résoudre des problèmes à plusieurs entrées ...
En revanche, je me rends compte que pour certains, la capacité à raisonner est arrivée sur une espèce d'asymptote
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 10:28 par Tolé
Salines a écrit:
On ne peut pas être bon partout.

Concernant, les arts graphiques, je connais quelques techniques comme celle de la perspective et des ombrages, car c'est de la géométrie pure, mais je n'ai aucun sens artistique, aucune imagination pour faire quelque chose de beau. Je reconnais la beauté mais suis incapable de la créer.
Musicalement j'ai l'oreille. J'ai essayé avec un fréquence mettre, quand je chante une mélodie, ma voix se place au centre des notes, mais je n'ai pas entretenu ce talent pour chanter, ma bande de fréquence dépasse difficilement l'octave.
Le seul domaine artistique que je pense vouloir développer est celui de la littérature. J'ai écrit un roman, publié, mais peu lu. Pourtant ceux qui l'ont lu ne se sont pas ennuyés.
Je sais ce qu'il faut que je m'améliore pour le prochain.
Je suis tout à fait réceptif à l'idée qu'un talent se travaille. Mais il faut un don à la base.
Sur le plan littéraire j'ai reçu ce don de ma mère et je l'ai transmis à mon fils. C'est celui de la narration.  Je sais bien raconter les histoires. Je vais donc m'appliquer à cultiver ce don.

Pour le roman, il faut de l'imagination, certes, mais il faut faire montre d'une certaine logique ... De ce côté, je ne suis pas trop démuni car j'ai l'habitude de résoudre des problèmes à plusieurs entrées ...
En revanche, je me rends compte que pour certains, la capacité à raisonner est arrivée sur une espèce d'asymptote
Ok, mais la perspective c'est pas un art, c'est une technique. Je l'utilise mais certains grands peintres ne s'en embarrassent pas. Moi je crois à une certaine idée de l'art : il faut du travail, c'est pourquoi la peinture abstraite me semble de la fumisterie. Les artistes qui peignent avec la queue de leur âne ou en lançant des seaux de peinture sur la toile... c'est du foutage de gueule. Le bleu d'Yves Klein... foutage de gueule également ! Après on aura beau disserter  des heures sur ce qu'il est censé représenter, on n'en aura pas pour autant fait quelque chose de plus génial.
Ton roman est paru... excuse moi, mais tu l'as fait paraître sur un site qui accepte tout et n'importe quoi. Je ne veux pas nuire à ton mérite, mais je ne veux pas que tu me prennes pour plus conne que je ne le suis !!! C'est comme les mecs qui publient à compte d'auteur et qui se vantent d'être publié !!! La bonne blague. Le fait même que tu m'en parles montre ton impudence ! Et le fait que tu ne le montres pas montre que tu n'en es pas fier. Ca, c'est d'ailleurs plutôt bon signe.
La musique... il paraît qu'il y a une certaine relation entre l'intelligence et la musique, alors ne t'étonne pas de n'être pas musicien. Au fait un "fréquence mettre" c'est pour se faire mettre fréquemment  ? Non, parce que pour la musique ça s'écrit mètre !!! Bon, on mettra ça sur le compte de l'émotion !!! Ce sont les nerfs !! Comme on dit quand on se marre dans les enterrements ! 
Asymptote... ouais... ça va pas être facile à placer celle-là non plus dans un dîner mondain !!! M'explique pas, m'explique pas... Wikipedia est là pour pallier à mes déficiences lexicales.

 Sinon, qu'est-ce que je peux rajouter ? heu... ah oui ! je t'emmerde !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 11:44 par Salines
J'ai vraiment écrit fréquencemètre ::: frequence mettre ?

C'est pas toi qui a modifié le post pour placer cette faute grotesque?   Very Happy



Pour la perspective, la compréhension géométrique ce qu'est la projection de lignes formant des plans venant se projeter sur une surface sphérique (le fond de l'oeil) permet au moins de tracer un épure réaliste.

Après il y a l'opération de copie... Avec une excellente technique on peut arriver au niveau de la photo....
C'est vrai que  ce sont les erreurs et interprétations du peintre  qui sont troublantes....et donc dignes d'intérêt.

Mais d'une manière générale la peinture m'ennuie... je ne suis pas d'accord avec toi avec la peinture abstraite.

Par exemple Pollock qui fait goutter la peinture et marche sur son oeuvre, 4a semble du n'importe quoi, cependant le résultat final a quelque chose d'esthétique...

Mon livre n'a pas une grande audience ... mais plusieurs éditeurs m'ont proposé de l'éditer. je n'ai pas encore essayé les grands éditeurs, peut-être par peur de leur jugement.
Pourtant j'ai accepté les critiques de mon entourage.
Elles permettent de s'améliorer.

ce qui m'a surpris dans cet exercice, c'est ma productivité... dans mon boulot, je travaille vite, à-coups,   et dans l'écriture je pouvais écrire plusieurs chapitres en quelques heures.
Je n'ai pas du tout le syndrome de la page blanche.

les idées me viennent quand je fais mon footing. Les idées s'accumulent, je m'en rappelle et les couche sur le papier.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 11:51 par Tolé
On t'a proposé de t'éditer et tu as refusé ???? Mais ouais c'est ça ! C'est qui qui t'a proposé de t'éditer le journal de Mickey ?
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 12:08 par Tolé


Pollock. Je n'apprécie pas, mais admettons que ce genre de technique donne un résultat très artistique, ce dont je ne doute pas... ça n'en reste pas moins  du foutage de gueule ! Aucun mérite ! Autant jeter ton assiette de lentilles sur le tapis et avec un peu de chance ça fera quelque chose de joli !!! Et si ça ne le fait pas, tu recommences avec un plat de spaghettis à la bolognaise ou mieux : tu écrases quelques tubes de gouache sur une palette  et tu as toutes les chances d'obtenir un semblant d'oeuvre d'art. Je l'ai fait un jour : J'ai gratté ma palette pour enlever le surplus de peinture et je l'ai photographié : Quand je l'ai montré on a trouvé ça bien !!!! Le comble !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 13:12 par Salines
En fait tu fais le procès des moyens de l'artiste.
L'académisme définit un certain nombre  de protocoles qui peuvent garantir un résultat minimal ( cours, méthodes, mécénat, ateliers bien propres, soins, bon matériel...)

Le refus de ces protocoles ne garantit absolument pas le succès. En revanche quand il arrive il étonne.

Quand je joue un do sur mon piano de petit bourgeois (ça j'arrive à le faire) c'est le même do que celui que joue Beethoven dans sa sonate.
Sauf que lui sait en faire quelque chose et moi pas.
Ce do aurait pu sortir d'une frappe sur une casserole.
Préjuger de la musique parce que son support manque de noblesse est idiot.

Quand Pollock laisse dégouliner son pinceau il y a certainement plein de résultats fortuits mais aussi les effets collatéraux et néfastes de ce hasard.
Son talent à lui et de les corriger malgré leur nombre.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 13:17 par salines
En fait tu fais le procès des moyens de l'artiste.
L'académisme définit un certain nombre  de protocoles qui peuvent garantir un résultat minimal ( cours, méthodes, mécénat, ateliers bien propres, soins, bon matériel...)

Le refus de ces protocoles ne garantit absolument pas le succès. En revanche quand il arrive il étonne.

Quand je joue un do sur mon piano de petit bourgeois (ça j'arrive à le faire) c'est le même do que celui que joue Beethoven dans sa sonate.
Sauf que lui sait en faire quelque chose et moi pas.
Ce do aurait pu sortir d'une frappe sur une casserole.
Préjuger de la musique parce que son support manque de noblesse est idiot.

Quand Pollock laisse dégouliner son pinceau il y a certainement plein de résultats fortuits mais aussi les effets collatéraux et néfastes de ce hasard.
Son talent à lui, est de les corriger malgré leur nombre.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 13:58 par Tolé
"Sauf que lui sait en faire quelque chose et moi pas."


Non, il ne fait pas quelque chose du do il fait quelque chose d'une suite de notes combinées entre elles sur un certain rythme . Si tu te contentes de taper DO sur ton piano, normal que tu n'arrives pas à une oeuvre d'art. Essaie autre chose. Utilise tous les doigts de la main droite et effleures-en les touches de ton piano. Laisse tomber les accords pour l'instant (ce serait trop long avant de trouver les accords qui conviennent à ce que tu joues de la main droite), tu arriveras un jour ou l'autre à produire quelque chose de beau ou d'acceptable pour toi du moins. Mais si tu laisses tomber un sac de billes sur le clavier, et que ça produise quelque chose de joli tu n'y auras aucun mérite. C'est juste ce que j'essaie de te dire. 
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 14:20 par Tolé
Les gens qui se disent peu doués pour l'art ce sont les gens qui n'aiment pas l'art. Quand j'étais enfant, j'aimais rester chez moi. Je faisais plein de choses de mes mains, je cousais, je dessinais, j'inventais des chansons, ça valait ce que ça valait mais autour de moi on disait que j'étais douée ! Quoi de plus naturel à ce que, plus tard,  je me sente pousser des ailes quand j'ai commencé à vouloir me prendre pour une artiste ! Quand on me félicite, j'ai toujours l'impression que ce n'est pas mérité alors je réponds : c'est pas moi qui sait faire ce sont les autres qui ne savent pas faire ! (je devrais ajouter qui ne savent pas qu'ils savent faire !)
Même les enfants ont le sens de l'artistique, eux dont les premiers cadeaux qu'ils offrent aux gens qu'ils aiment sont des dessins. Ca c'est comme le bricolage. A partir du moment où tu acceptes d'oser démonter un appareil pour voir comment il fonctionne et que tu ne crains pas d'avoir à le reconstituer, tu te découvres bricoleur. Pareil pour la peinture ou pour la musique. Quand on me dit que quelque chose ne fonctionne pas, si je ne peux rien faire d'autre que de donner des conseil je dis : ouvre, dévisse et démonte et vois si quelque chose semble clocher. Un fil électrique arraché, deux fils qui se touchent, de la poussière accumulée etc... Et bien souvent en corrigeant ce qui semble bizarre on refait partir la machine. 

Tiens je te lance un défit : fais une peinture, n'importe laquelle, abstraite ou figurative, ou cubiste ou quoi que ce soit, aies juste le courage (ou le culot) de commencer. Je suis sure que tu seras surpris du résultat. 
Tu écris et tu aimes l'écriture, alors tu dois avoir d'autres talents. Il faut juste les mettre au jour.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 14:35 par Salines
Mais si tu laisses tomber un sac de billes sur le clavier, et que ça produise quelque chose de joli tu n'y auras aucun mérite. 




Si. Mon mérite sera celui  d'avoir eu de la chance. Tu remarqueras qu'on félicite les gens pour leur chance.
Certes on ne blâme pas ce qui n'en ont pas, mais inconsciemment on aimerait presque  le faire.


Dans le succès, qu'il soit sportif, artistique ou entrepreneurial, la chance est un facteur essentiel.

J'ai réfléchi longuement à la notion de providence ... C'est assez déroutant comme idée car c'est une idée qui valide l'injustice alors qu'on constate que la providence se présente  souvent avec une réalité  éloquente.
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Mer 6 Avr 2016 - 15:00 par Tolé
Salines a écrit:
Mais si tu laisses tomber un sac de billes sur le clavier, et que ça produise quelque chose de joli tu n'y auras aucun mérite. 




Si. Mon mérite sera celui  d'avoir eu de la chance. Tu remarqueras qu'on félicite les gens pour leur chance.
Certes on ne blâme pas ce qui n'en ont pas, mais inconsciemment on aimerait presque  le faire.


Dans le succès, qu'il soit sportif, artistique ou entrepreneurial, la chance est un facteur essentiel.

J'ai réfléchi longuement à la notion de providence ... C'est assez déroutant comme idée car c'est une idée qui valide l'injustice alors qu'on constate que la providence se présente  souvent avec une réalité  éloquente.
La chance de quoi ? Tout dépend sur quoi tu bâtis tes espérances. Argent ? Amour ? Qualité de vie ? Je suis persuadée qu'on choisit sa vie inconsciemment et que ceux qui se disent chanceux ont réalisé ce vers quoi ils tendaient. Ils ont tout fait pour se donner la chance de... A côté de ça tu as des gens qui semblent chercher les emmerdes ! Alors un jour ou l'autre ils les trouvent !
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message le Jeu 7 Avr 2016 - 13:40 par Salines
Re: Mais où est passé ma prose ?
Message  par Contenu sponsorisé
 

Mais où est passé ma prose ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
le forum de Colline :: le Forum de Colline :: arts plastiques-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: