Le forum de Colline

coups de gueule - coups de coeur
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Messagerie  
Partenaire : Découvrir de nouvelles idées de vacances,
des vacances au soleil, surfer sur les promos voyages,

découvrir des vacances en Italie, vacances en Espagne, vacances en Israël...et partager votre avis sur le forum vacances ;

suivez-nous sur notre page vacances.

Le site voyage états-unis. Pour découvrir les plus belles destinations de la côte-ouest, on vous donne plein d'idées


Partagez | 
 

 Franz kafka amoureux de Milena

Aller en bas 
AuteurMessage
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Franz kafka amoureux de Milena   Dim 1 Mai 2016 - 18:12

http://www.deslettres.fr/lettre-de-franz-kafka-a-milena-nuit/

"Je savais bien ce qu’il y aurait dans ta lettre, c’était déjà presque toujours entre les lignes dans les autres, c’était également dans tes yeux — que ne lirait-on sur leur fond transparent ? —, c’était dans les rides de ton front ; je le savais comme quelqu’un qui a passé la journée dans un abîme de peur, de rêve et de sommeil, derrière des volets fermés, et qui ouvre sa fenêtre le soir n’est pas étonné de voir, il le savait, que maintenant la nuit est là, une nuit profonde et merveilleuse. Je vois combien tu te tourmentes et te tournes et te retournes sans parvenir à te libérer ;  je vois — mettons le feu aux poudres — que tu n’y parviendras jamais ; je le vois et je n’ai pas le droit de te dire : reste où tu es.
Mais je ne dis pas non plus le contraire ; je reste en face de toi, je regarde dans tes yeux, tes pauvres chers yeux (la photo que tu m’as envoyée est navrante, c’est un supplice de la regarder, c’est un martyre auquel je me soumets cent fois par jour, c’est, hélas, aussi une richesse que je défendrais contre dix géants), et je reste fort, comme tu dis, je possède une certaine force, disons en gros, obscurément, pour être bref, mon absence de sens musical. Elle ne va cependant pas jusqu’à me permettre d’écrire encore, du moins maintenant. Je ne sais quel flot de souffrance et d’amour me prend, m’emporte et m’en empêche."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Dim 1 Mai 2016 - 18:24

Écrivain majeur du XXème siècle, Franz Kafka (3 juillet 1883 – 3 juin 1924) laisse derrière lui des récits à la frontière de l’absurde et du fantastique, traduisant la solitude de l’homme à l’âge moderne. En 1915, Milena Jesenská découvre par hasard une nouvelle de Kafka et lui demande l’autorisation de la traduire. De là naquit une correspondance passionnée, tourmentée et d’une richesse littéraire sans nom. Les deux amants ne se rencontrèrent que deux fois, et Kafka, après maints tourments et une Miléna qui n’arrive pas à quitter son mari, finit par mettre fin à leur relation. Cette courte lettre, intense et bouleversante, revient sur les angoisses maladives de Kafka ainsi que sur l’impossibilité de leur histoire d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Dim 1 Mai 2016 - 18:39

Je trouve Milena très attirante. Elle avait une personnalité exceptionnelle. Quand j'ai lu les lettres que lui envoyait Kafka, j'étais subjuguée. J'ai trouvé très triste qu'ils ne vivent pas ensemble. Là, je tombe par hasard sur ce site et ça me donne envie de les relire.   Pourquoi n'ont-ils jamais décidé de vivre pleinement cette passion qui les brûlait ? Qui sait, il était peut-être trop torturé pour la rendre heureuse. Il semblait fuir le bonheur pour lui-même alors rendre quelqu'un d'autre heureux, fût-elle la grande passion de sa vie... 
Il a été incapable aussi de dire à son père qu'il l'aimait. Est-ce qu'il l'aimait d'ailleurs ? Il le craignait tant qu'il se sentait paralysé pour lui parler. Il lui a écrit une lettre expliquant pourquoi il n'avait pas été un fils tendre et attentionné comme rêvent d'en avoir tous les pères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salines
Invité



MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Mer 4 Mai 2016 - 21:40



Cette musique bien qu'effrayante, me captive.... Une expression de la souffrance, de la solitude , du désespoir, de l'absence de joie....
L'enfer et sa beauté ....
Revenir en haut Aller en bas
salines
Invité



MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Mer 4 Mai 2016 - 21:53

En fait il s'agit d'une musique expérimentale....
Un choeur à 16 voix  désynchronisées.... L'effet est à la fois original, maîtrisé mais absolument terrifiant....
Une espèce de cri poignant et insoutenable... mais dont la gravité est parfaitement comprise.
Chapeau l'artiste....
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Jeu 5 Mai 2016 - 9:51

Quand je l'ai entendue j'ai pensé tout de suite à la Shoah. A Yad Vashem il y a un édifice dressé en l'honneur de  tous les enfants morts dans les camps. On entre dans une sorte de couloir où aucune lumière ne parvient. On est dans les ténèbres complètes. On ne peut que suivre le flot des visiteurs sans pouvoir s'accrocher au moindre repaire lumineux. C'est très emblématique de ce départ vers l'enfer que les enfants ont subi sans pouvoir comprendre ce qu'il se passait. Ensuite on  voit des photographies des enfants disparus et une voix qui semble venir d'on ne sait où égrène d'un ton monocorde les noms et les âges de ces enfants. C'est terriblement impressionnant. Cette video m'a fait penser immédiatement à cette visite.C'est vrai qu'elle évoque quelque chose de l'ordre de l'enfer.  Coïncidence étrange, ce matin, sur la chaîne I24 des images de la commémoration de la Shoah montrent que tous les habitants d'Israël stoppent toute activité pour respecter  deux minutes  d'arrêt complet. Les gens restent immobiles, plus personne ne bouge dans les rues, dans les bureaux, dans les magasins et pendant deux minutes, on n'entend que le bruit de cette sirène qui résonne un peu comme la musique de la video.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Jeu 5 Mai 2016 - 10:01

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Jeu 5 Mai 2016 - 10:09


A partir de la 53ème seconde. La sirène retentit et les gens stoppent toute activité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salines
Invité



MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Jeu 5 Mai 2016 - 17:13

On ne peut que suivre le flot des visiteurs sans pouvoir s'accrocher au moindre repaire lumineux. 


Les repaires de brigands sont rarement signalés par des repères lumineux
Revenir en haut Aller en bas
Hier
Invité



MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Jeu 5 Mai 2016 - 17:41

L’enfer est toujours fantasmé. L’enfer qu’on évoque reste un enfer terrestre.
Lorsque j’ai reçu mon éducation religieuse, j’ai posé des questions au pasteur mais j’ai trouvé ses réponses très décevantes. Je concevais l’Enfer comme un univers de souffrance éternelle et je faisais remarquer que la mort n’existait pas en enfer car si l’éternité s’y exprimait négativement, elle s’y exprimait quand-même.
Le pasteur me répondit que l’enfer était la simple absence de Dieu.
Mouais. Il y a des tas de gens de leur vivant qui vivent avec l’absence de Dieu et qui ont même l’air de moins souffrir que ceux qui sont obligés d’aller au culte ou à la messe.
L’idée se souffrance éternelle, outre son caractère injuste car disproportionné au regard de nos forfaits modestes et finis, me paraît toujours très bizarre, pas pertinente du tout.
La souffrance sur Terre peut-être intense mais elle a ses limites. Le cœur lâche et le corps n’est plus capable de recevoir la souffrance. La souffrance disparaît dans la mort pour celui qui meurt bien-sûr.
 
La musique de Ligeti associée à cet interminable voyage loin de tout, évoque une forme d’enfer. S’imaginer définitivement seul,  sans nourriture, sans distraction, sans compagnie, en prison dans le vide, c’est terrifiant mais on se projette là-dedans vivant, avec un estomac habitué à manger et des yeux habitués à voir les arbres.
En fait cette situation ne peut pas se produire.
L’enfer reste terrestre.
L’enfer, c’est la dépression , c’est la tristesse.
Je me rappelle une situation déprimante étant ado. Ma mère m’envoyait chez le dentiste à la ville. Dans les années 70, ces enfoirés de dentistes n’hésitaient pas à te donner rendez-vous à 16 :00 et te prenaient 2 heures plus tard.
J’avais rdv dans un cabinet médical du grand établissement thermal. C’était en hiver. Il faisait froid dans la salle d’attente où j’étais seul. J’avais traversé un couloir  interminable et depuis la salle d’attente je voyais les machines de mécanothérapie, noires, semblables à des instruments de torture. Moi, j’avais peur d’avoir mal et il y avait une radio calée sur France culture…. Il passait du Stockhausen… de la musique contemporaine, insupportable… Mes sentiments oscillaient entre l’envie et la peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Jeu 5 Mai 2016 - 19:06

Hier a écrit:
L’enfer est toujours fantasmé. L’enfer qu’on évoque reste un enfer terrestre.
Lorsque j’ai reçu mon éducation religieuse, j’ai posé des questions au pasteur mais j’ai trouvé ses réponses très décevantes. Je concevais l’Enfer comme un univers de souffrance éternelle et je faisais remarquer que la mort n’existait pas en enfer car si l’éternité s’y exprimait négativement, elle s’y exprimait quand-même.
Le pasteur me répondit que l’enfer était la simple absence de Dieu.
Mouais. Il y a des tas de gens de leur vivant qui vivent avec l’absence de Dieu et qui ont même l’air de moins souffrir que ceux qui sont obligés d’aller au culte ou à la messe.
L’idée se souffrance éternelle, outre son caractère injuste car disproportionné au regard de nos forfaits modestes et finis, me paraît toujours très bizarre, pas pertinente du tout.
La souffrance sur Terre peut-être intense mais elle a ses limites. Le cœur lâche et le corps n’est plus capable de recevoir la souffrance. La souffrance disparaît dans la mort pour celui qui meurt bien-sûr.
 
La musique de Ligeti associée à cet interminable voyage loin de tout, évoque une forme d’enfer. S’imaginer définitivement seul,  sans nourriture, sans distraction, sans compagnie, en prison dans le vide, c’est terrifiant mais on se projette là-dedans vivant, avec un estomac habitué à manger et des yeux habitués à voir les arbres.
En fait cette situation ne peut pas se produire.
L’enfer reste terrestre.
L’enfer, c’est la dépression , c’est la tristesse.
Je me rappelle une situation déprimante étant ado. Ma mère m’envoyait chez le dentiste à la ville. Dans les années 70, ces enfoirés de dentistes n’hésitaient pas à te donner rendez-vous à 16 :00 et te prenaient 2 heures plus tard.
J’avais rdv dans un cabinet médical du grand établissement thermal. C’était en hiver. Il faisait froid dans la salle d’attente où j’étais seul. J’avais traversé un couloir  interminable et depuis la salle d’attente je voyais les machines de mécanothérapie, noires, semblables à des instruments de torture. Moi, j’avais peur d’avoir mal et il y avait une radio calée sur France culture…. Il passait du Stockhausen… de la musique contemporaine, insupportable… Mes sentiments oscillaient entre l’envie et la peur de mourir.
Le dentiste qui met un morceau de Stockhausen dans sa salle d'attente... putain.. c'est un sadique !!! Ca donnerait envie de mourir à n'importe quel mec un peu dépressif cette musique ! 
La souffrance physique peut être immense et insupportable . Une étude avait été faite pour mesurer la souffrance sur une échelle de 1 à 10 et l’accouchement  (sans péridurale bien sûr !) était noté 10, et pour avoir accouché sans péridurale, je peux affirmer que c'est une note méritée.  Cependant  je crois que l'enfer ce sont les souffrances psychologiques, sans minimiser l'horreur de souffrances physiques qui peuvent déboucher aussi sur de terribles douleurs psychologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Ven 6 Mai 2016 - 1:25

Pour en revenir à Milena, elle est morte en déportation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hier
Invité



MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Ven 6 Mai 2016 - 14:10

En revenant de Dakhla, j'ai été pris d'une incroyable douleur au ventre dans l'avion. 20 mn passée dans les toilettes avec tout bloqué.
Le soir chez moi, rebelote. le matin je pars à l'hôpital pensant à une infection contractée sous les tropiques.
En fait s'agissait d'un calcul rénal .... bien qu'il n'est pas été retrouvé ...
Il parait que cette douleur est comparable à celle de l'enfantement .... J'ai fait ma 3ème crise à l'hosto en direct... 
aucun médicament me soulageait;;;; déprimant.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Ven 6 Mai 2016 - 14:29

hier a écrit:
En revenant de Dakhla, j'ai été pris d'une incroyable douleur au ventre dans l'avion. 20 mn passée dans les toilettes avec tout bloqué.
Le soir chez moi, rebelote. le matin je pars à l'hôpital pensant à une infection contractée sous les tropiques.
En fait s'agissait d'un calcul rénal .... bien qu'il n'est pas été retrouvé ...
Il parait que cette douleur est comparable à celle de l'enfantement .... J'ai fait ma 3ème crise à l'hosto en direct... 
aucun médicament me soulageait;;;; déprimant.
Oui on dit que c'est aussi douloureux qu'un accouchement... Bon ben... Tu te soignes comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Mar 31 Mai 2016 - 11:24

Citation :
Il est parfaitement concevable que la splendeur de la vie se tienne prête à côté de chaque être et toujours dans sa plénitude, mais qu’elle soit voilée, enfouie dans les profondeurs, invisible, lointaine. Elle est pourtant là, ni hostile ni malveillante, ni sourde ; qu’on l’invoque par le mot juste, par son nom juste, et elle vient. C’est là l’essence de la magie qui ne crée pas, mais invoque.
— Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54803
27/01/2007

MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   Mar 31 Mai 2016 - 11:29

La splendeur de la vie c'est ce qu'on appelle le bonheur, bien que ce mot exige que l'on n'ait aucune souffrance.. "La vie est là simple et tranquille " et pourtant Verlaine s'interroge car il n'a pas su en profiter :

"Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse "


Mais la splendeur de la vie, on peut avoir perdu tout ce qu'on aime souffrir comme un damné et reconnaître qu'elle est bien le miracle de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz kafka amoureux de Milena   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz kafka amoureux de Milena
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Colline :: Politique - critiques - opinion --
Sauter vers: