Le forum de Colline

coups de gueule - coups de coeur
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Messagerie  
Partenaire : Découvrir de nouvelles idées de vacances,
des vacances au soleil, surfer sur les promos voyages,

découvrir des vacances en Italie, vacances en Espagne, vacances en Israël...et partager votre avis sur le forum vacances ;

suivez-nous sur notre page vacances.

Le site voyage états-unis. Pour découvrir les plus belles destinations de la côte-ouest, on vous donne plein d'idées


Partagez | 
 

 Rimbault

Aller en bas 
AuteurMessage
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Rimbault   Mar 30 Aoû 2016 - 11:44

Le dormeur du val
C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 30 Aoû 2016 - 11:55

Elévation
Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,
Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.


Envoie-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.


Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;


Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: haiku   Lun 17 Oct 2016 - 9:00

Je ne suis pas sûr de la bonne syntaxe mais j'essaye ce haiku en mandarin

                                 还 不 明 白
                  我 爱 世 界
                  在 这 里 为
                  我 们 来 死
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 9:15

La mort appartient à la vie. Il est aussi beau de planer sur la vie que de jouer avec la mort... Non, moi je dirais il est beau d'aimer la vie car quoique l'on vive, un jour tout disparaît (à nos yeux de vivants) et plus rien, plus rien ne viendra nous tirer de la mort. Et si tu veux penser qu'après la mort il y a quelque chose... peut-être mais quelque chose dont l'être que nous sommes ne pourra plus jouir en tant que l'être que nous sommes. Nous ne serons qu'un nuage  de particules alors... profitons de la vie même si quelque fois elle peut être pire que la mort.

Je signe : Le physicien de Monoprix, je consulte entre le rayon yaourts et le rayon biscottes tous les jours de 8h à 20h. Après c'est trop tard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 9:36

ce haiku n'a absolument rien à voir avec le thème de ce qui se passe après la mort.
Son contenu est bien plus accessible.
Tu ne sais pas lire le mandarin car tu n'en connais pas la grammaire.

Ce qui se passe après la mort ? Aussi incertain que le  sens du mot "vide"
Revenir en haut Aller en bas
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 9:41

Même pour les physiciens comme pour les philosophes, il est très difficile de penser le vide, ou le rien dont tu sembles si certaine de ce qu'il recouvre.
Le vide quand il est pensé à partir du "quelque chose" est déjà corrompu par cette proximité. Réfléchis à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 9:56

Le vide n'existe pas. On le sait maintenant. Ce qu'on appelait le vide ne l'est pas. Il est parcouru par d'infimes quantités d'énergie. A partir de là, on ne sait plus très bien ce qu'on va découvrir. Ce qui est certain c'est qu'en effet, ce que nous observons quotidiennement n'est que ce que nous pouvons percevoir avec nos sens. La vue, le toucher, l'ouie transforment toutes les ondes qui nous entourent en des objets et ce qui semblait aberrant il y a quelques années  semble vérifié par les équations : Autour de nous il n'y a que des ondes... on est dans le flou... ça donne le vertige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 10:11

Alors qu'est-ce qui te permet de dire que le vide spirituel, ou seulement le vide de perception lui existe?
Revenir en haut Aller en bas
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 10:23

J'en profile pour donner une traduction de mon haiku 4x4

"Je ne comprends toujours pas ce monde que j'aime dans lequel nous sommes venus mourir"


还不明白我爱世界在这里为我们来死



还encore, toujours
不明白 pas clair, pas compris


我爱 j'aime 世界 monde  (我爱世界 "le monde que j'aime"  : en chinois la préposition relative "que" n'existe pas) 


在这里  résider, se tenir ici


为 pour, par, dans lequel


我们 nous来 venir, parfois aller  死  mort, mourir . En mandarin substantifs et verbes se confondent souvent.


Tu vois le thème n'a rien voir sur les interrogations post mortem mais sur la contradiction entre désir et mort.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 10:30

Le vide spirituel  voilà un mot que je ne reconnais pas. Nos pensées, nos rêves, nos souvenirs n'existent pas en tant qu'objets. Elles ne sont "présentes" dans nos esprits que parce que reconstituées par le cheminement des circuits électriques à travers nos neurones par l'intermédiaires des synapses. La meilleure preuve : Si tu lèses une partie du cerveau, tu anéantis la mémoire. Selon la partie du cerveau détruite, c'est la mémoire des mots, la mémoire des visages ou la mémoire immédiate qui peut être défaillante. Ce qui ne signifie pas que le mec est foutu. Les neurones détruits ne se reconstruisent pas, mais d'autres naîtront et viendront compenser les neurones morts. C'est d'ailleurs ce qui se passe continuellement depuis notre naissance. On perd des millions de neurones  et des millions de neurones se créent. La pratique quotidienne de tout ce qui peut enrichir notre quantité de neurones, la sollicitations de tous nos sens nous aide à ne pas vieillir. La pensée en tant que telle n'existe pas ! Elle ne se promène pas ni dans le vide ni dans les allées du jardin du Luxembourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 11:09

Je m'en tiens à une certaine réalité. Personne ne sait où la pensée réside dans le cerveau, ni même où les informations sont stockées.

Ce n'est pas parce que tu constates qu'en vidant un avion de son kérosène , il ne peut plus décoller, que cela veut dire qu'en remplissant ta cuve à mazout du même liquide ta maison te transportera à New-York.
Prélève des neurones et des bouts de cerveau et rassemble les avec toute la science et la technologie du monde, tu n'en fera jamais un être pensant.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 11:52

Non. la pensée n'est pas un morceau de matière qui réside dans telle ou telle région de notre cerveau. Ce sont les circuits neuronaux qui en circulant réactivent  des signaux électriques pour "nous donner l'impression" de revivre un évènement. De la même manière que la vue n'est que la captation d'ondes d'une certaine longueur que le cerveau enregistre par le nerf optique sous forme de signaux électriques et qu'il restitue l'image  sur le fond de l'oeil. Si certaines régions du cerveau sont le siège de la lecture ou des mathématiques ou de la vue, ça ne signifie pas que nos pensées s'y cachent. Ca signifie que les circuits neuronaux qui empruntent telle ou telle région du cerveau sont plus particulièrement dévolus à telle ou telle forme de pensée. La pensée en tant que objet concret n'existe pas. Ce n'est pas un album de photo, que l'on peut feuilleter de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 12:50

Le peu que j'ai lu sur le fonctionnement du cerveau c'est que le corps médical est à peu prêt autant armé qu'un électricien avec sa boîte outils  devant les problèmes de l'ordinateur du CERN.
Il fera un peu mieux que la femme de ménage (dévisser le capot pour le faire refroidir, faire une soudure sur une connexion....) mais on y ira guère plus loin.

La pensée est bien immatérielle même si elle même se nourrit de la matière. J'ai compris cette chose là depuis l'âge de 12 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 13:56

Non la pensée ne se nourrit pas de la matière. La pensée est un processus, un cheminement. C'est pourquoi on ne peut pas l’appréhender en tant que entité isolée. De même L'image n'existe pas. Ce qui est, ce sont les ondes que l'on perçoit et qui sont transmises sous forme de signaux électriques qui parviennent au cerveau grâce au nerf optique et que notre cerveau décode. Ne nous fais pas le coup de l'élève surdoué qui nous ressort son cours de physique. Ces découvertes sont très récentes. Tu étais bien plus vieux que adolescent quand elles ont été révélées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 14:10

les neurones communiquent entre eux en générant pensées et perceptions. Pour produire ces impulsions électriques, elles ont besoin d'être chargées et cette recharge se produit par des ions qui se déplacent à travers de minuscules canaux. C'est ainsi que les informations circulent à l'intérieur du cerveau. Donc les pensées, les rêves, les souvenirs ne sont que des propagations de signaux électriques décodées par notre cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 14:19

À peu près ...
Revenir en haut Aller en bas
Xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 16:41

En effet le neurone à lui seul ne véhicule aucune pensée . Le processus de pensée lui s'appuie sur des milliards de connexions. Tu confonds le vecteur avec le processus.
Revenir en haut Aller en bas
Xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 16:45

C'est comme si disais qu'un programme informatique est le résultat de frappes sur un clavier.
Même en expliquant que cette action se prolonge par des actions électriques et une compilation du code, l'explication resterait incomplète .
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 18:00

est-ce que j'ai dit que le neurone contenait une pensée ? Mais tu es marteau ma parole ! C'est toi qui comprends que dalle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 18:40

Xor a écrit:
Je m'en tiens à une certaine réalité. Personne ne sait où la pensée réside dans le cerveau, ni même où les informations sont stockées.

Ce n'est pas parce que tu constates qu'en vidant un avion de son kérosène , il ne peut plus décoller, que cela veut dire qu'en remplissant ta cuve à mazout du même liquide ta maison te transportera à New-York.
Prélève des neurones et des bouts de cerveau et rassemble les avec toute la science et la technologie du monde, tu n'en fera jamais un être pensant.
Les informations ne sont pas stockées. Ce qui est effarant c'est que même quand tu avoues que tu ne comprends rien aux neurosciences, tu persistes à dire des conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 20:46

xor a écrit:
Le peu que j'ai lu sur le fonctionnement du cerveau c'est que le corps médical est à peu prêt autant armé qu'un électricien avec sa boîte outils  devant les problèmes de l'ordinateur du CERN.
Il fera un peu mieux que la femme de ménage (dévisser le capot pour le faire refroidir, faire une soudure sur une connexion....) mais on y ira guère plus loin.

La pensée est bien immatérielle même si elle même se nourrit de la matière. J'ai compris cette chose là depuis l'âge de 12 ans.
La pensée ne se nourrit pas de la matière... La pensée est produite par le fonctionnement des neurones du cerveau. Tu coupes l'électricité, les images qu'on voit sur la télé disparaissent. Où elles sont passées ? Elles ne sont pas dans un coin de la télé, elles ne seront de nouveau visibles que lorsque le poste sera de nouveau allumé.  Dans le cerveau c'est pareil. Plus d'influx nerveux, plus de transmission, plus de pensées, plus de souvenirs, plus de rêves... Mortibus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Lun 17 Oct 2016 - 22:38

Oui, une des conditions nécessaires à la pensée a disparu et la rend localement impossible mais la disparition de cette condition n'affecte pas les autres conditions à l'émergence de la pensée, et dont je prétend que la science ne les maîtrise pas encore, voire jamais,  et qui certainement oeuvreront ailleurs, autrement.
Revenir en haut Aller en bas
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 9:11

Les informations ne sont pas stockées. Ce qui est effarant c'est que même quand tu avoues que tu ne comprends rien aux neurosciences, tu persistes à dire des conneries.


Ta pensée est complètement désorganisée, destructurée, tu es incapable d'être rationnelle.
Par exemple, tu affirmes que les informations (maniées par le cerveau)  ne sont pas stockées dans le cerveau.

Comment peut-on être aussi affirmatif sur un sujet qu'on ne maîtrise pas?

Le bon sens fait immédiatement comprendre que si 2 personnes gardent en mémoire un secret connu d' elles seules, cette information réside forcément dans le cerveau de ces seules personnes, et non dans leur genou gauche. Elles sont bien stockes, rangées dans ces deux cerveaux.

Stocké est peut-être pas le meilleur terme car les informations de ce secret ne sont  peut être pas aussi statique qu'une boîte de petits pois dans l'armoire.
Mais elles résident bien durablement  dans le cerveau.
Ce que je dis, c'est que le mécanisme, certainement extrêmement dynamique, qui permet l'échange d'information est d'une complexité incroyable et aucun scientifique ne saurait donner une méthode capable d'introduire ou d'extirper cette information à l'insu de ces deux personnes.

Ce n'est pas parce qu'on comprend que la manipulation de cette information par le cerveau engage des processus électriques et chimiques, qu'on sait les comprendre avec une précision égale à celle du cerveau de ces personnes qui, elles, les manipulent assez facilement.

La science est souvent prétentieuse et exagère le périmètre de ses découvertes... les journalistes quant à eux en remettent une couche, et les gogos s'ébaudissent devant la magie qu'on leur présente.

Certes, au moyen de détecteurs de mensonges (pouvant aussi servir à extraire la vérité) on pourra extirper le secret de ces deux personnes , en invoquant neurones, synapses et  dentrites des régions les plus grossièrement définies du cerveau, mais la méthode employée sera presque celle des interrogateurs de Guantanamo ou celles de Ruquier aux grosses têtes pour faire deviner quelque chose.
Bref, du flan. On fait croire qu'on a tout compris mais on ne sait toujours rien de ce qui fait le fonctionnement précis du cerveau comme le ferait un analyste programmeur devant son code dont il connait exactement TOUS les tenants et aboutissants.
Les neurologues savent des choses sur le cerveau mais n'en connaissent pas le milliardième de ses ressorts.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 9:16

Se souvenir d’une information spécifique, correspond à reconstruire ou retrouver l'activité neuronale qui avait lieu lors de l’expérience originelle. Le souvenir est reconstitué parce que on reproduit l'activité neuronale crée lors du premier événement. La mémoire, les souvenirs, les rêves n'existent que parce que l'activité de nos milliards de milliards de neurones établissent des connections  entre eux et c'est en reproduisant le circuit de ces connections que notre cerveau se souvient. Il peut inventer, créer, imaginer, mais il ne retrouvera la mémoire de ces différentes activités qu'en reproduisant les circuits empruntés une première fois. .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 9:20

Tu dois probablement en savoir plus que les neurobiologistes qui ont fait part de leurs récentes découvertes. Il faut te mettre au courant. Tes synapses ont besoin de travailler ! Monsieur ne peut pas comprendre que en m'intéressant au sujet j'en connaisse plus que lui qui m'a avoué n'avoir aucune notion de biologie. Ce que j'écris, c'est pas moi malheureusement qui l'ai inventé. Un peu de modestie, s'il te plaît ! Comprends qu'en niant tout ce que je dis uniquement pour ne pas passer pour un con, tu passes vraiment pour un con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 11:07

Les récepteurs ionotropiques sont essentiellement présents dans le système nerveux, on les appelle aussi récepteurs ligand dépendants ou récepteur canaux, ce sont des récepteurs pour les neurotransmetteurs. Ils ont une structure biochimique complexe composée de plusieurs sous-unités protéiques (polymères de plusieurs chaînes d’acides aminés) qui délimitent un canal au travers de la membrane plasmique. La fixation du messager extracellulaire (le ligand) entraîne l’ouverture du canal transmembranaire perméable plus ou moins sélectivement aux ions. En vertu des forces physicochimiques (gradients électrochimiques) qui s’exerce sur les ions, ceux-ci sortent ou entrent dans la cellule, au travers du canal, et  modifie très rapidement (en quelques millièmes de seconde) les caractéristiques électriques de la membrane plasmique. Ces modifications quasi-immédiates de l’état de charge électrique de la membrane plasmique joue sur l’excitabilité de la cellule cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 11:08

la mémoire n'est qu'une question de chimie et de physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 12:01

xor a écrit:
Absolument pas. Ce ne sont pas les seuls ingrédients.

Dire ça, c'est dire qu'un livre d'est que l'encre et du papier.
Brule  le papier et faisle lire dans la cheminée pour  voir s il en reste Qqchose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 14:13

Tu comprends rien. Tu confonds la source d'information et le moyen emprunté pour l’appréhender.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 15:32

Les chercheurs commencent aussi à comprendre, avec une relative précision, comment les souvenirs s’inscrivent dans le cerveau, sous la forme d’une trace laissée par le passage d’un influx nerveux dans les synapses. Plus ce circuit est réactivé souvent, plus il se renforce et s’inscrit profondément dans la mémoire. Ce phénomène de consolidation peut prendre entre quelques jours et quelques années. Il s’effectue essentiellement pendant la nuit. Cette fois encore avec la complicité de l’incontournable hippocampe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 15:34

 C’est maintenant prouvé. En branchant des électrodes dans le cerveau de souris se déplaçant pendant la journée dans un labyrinthe, des neurologues américains ont constaté que l’hippocampe des rongeurs endormis rejouait en boucle - et à toute vitesse ! - les parcours empruntés à l’état éveillé. Parfois même à l’envers ! C’est cette répétition nocturne qui permet au chauffeur de taxi d’engranger le plan d’une ville et à Proust de conserver les saveurs d’autrefois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 15:37

L’hippocampe n’est pourtant pas le seul chef d’orchestre de la mémoire. On lui connaît des complices. Notamment les deux amygdales cérébrales (hémisphères gauche et droit), situées dans le lobe temporal et considérées comme le siège des émotions.
Celles-ci sécrètent des molécules qui ont la particularité de renforcer les connexions entre les synapses et d’accélérer l’enregistrement de la mémoire lorsque nous sommes confrontés à un événement dramatique ou stressant. Ce processus, hérité de l’évolution des espèces, permet à l’animal de se rappeler rapidement un danger et explique pourquoi on se souvient plus facilement des événements pénibles ou des visages expressifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Mar 18 Oct 2016 - 18:31

La mémorisation résulte d’une modification des connexions entre les neurones d’un système de mémoire : on parle de « plasticité synaptique » (les synapses étant les points de contacts entre les neurones).


 Lorsque une information parvient à un neurone, des protéines sont produites et acheminées vers les synapses afin de les renforcer ou d’en créer de nouvelles. 
Cela produit un réseau spécifique de neurones associé au souvenir qui se grave dans le cortex. Chaque souvenir correspond donc à une configuration unique d’activité spatio-temporelle de neurones interconnectés. Les représentations finissent par être réparties au sein de vastes réseaux de neurones d’une extrême complexité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Sam 22 Oct 2016 - 10:41

Peu importe l'inventaire des vecteurs biologiques (neurones, synapses, etc.) mis en oeuvre pour retrouver une information, ce que je dis c'est que ces mécanismes ne sont pas identifiés au point de reconnaître la teneur exacte des informations (par exemple un mot, ou un chiffre
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Sam 22 Oct 2016 - 13:52

C'est tellement évident que ça ne vaut pas la peine d'être signalé. Personne ne pourra retrouver une de tes pensées. C'est toi-m^me qui retrouveras un souvenir ou une image ou une phrase que tu auras prononcée ou que tu auras entendue. Le circuit emprunté par ces informations aboutira à un signal codé qui sera décodé par ton hippocampe. Cela dit, on a expérimenté le fait que selon les pensées telle ou telle partie du cerv eau est activée. On sait que les parties activées sont plus chaudes que les autres. Par détection d'infra-rouge, on peut dire lesquelles. 
Expérience faite sur une personne dans le coma. (On a découvert de cette façon que les gens plongés dans un coma profond pensent et on a décidé de communiquer avec elles de cette façon. 






On lui demande de penser  oui 
On note quelle partie du cerveau est activée
On lui demande penser non
On note la partie du cerveau activée
On lui demande de penser à une partie de tennis (par exemple mais ça peut être n'importe quoi, une couleur, ou un voyage...)
On note la partie du cerveau qui est activée
Puis on lui demande de pensée à son chien 
Une autre partie du cerveau est activée
On lui dit : pensez à votre chien OU à une partie de tennis.
On note quelle partie est activée
On lui demande si c'est bien au tennis qu'elle a pensé
Elle répond oui. (on reconnaît la partie activée pour le oui)
On a réussi à reconnaître quelle partie du cerveau est activée 



La façon dont j'explique ça est sans doute trop simple pour que tu y attaches une quelconque crédibilité.  Alors cherche des infos la-dessus et tu verras que ce que je dis est vrai. Mais ne te contente pas de ce qu'on explique dans les livres de classe, ceci fait partie des dernières découvertes. C'est en écoutant Jean-Pierre Ameisen que j'ai appris des tas de choses aussi intéressantes. 
Si un jour une personne de votre entourage se retrouve dans le coma, parlez-lui. Elle vous entend ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Sam 22 Oct 2016 - 16:55

On ne peut pas encore dire avec certitude que ces réponses soient vraiment dictées par une conscience réelle ou si elles ne sont que réflexes mécaniques, mais on pense avoir peut-être trouvé une façon de communiquer avec ceux que l'on croyait jusqu'à ce jour réduits à l'état plus ou moins végétatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 13:44

PM, Continue à m'emmerder, tu prouves que tu ne sais plus quoi répondre pauvre mec !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Jean Claude Ameisen   Dim 23 Oct 2016 - 14:17

Formation et carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires au lycée Louis-le-Grand et à l'École alsacienne, Jean Claude Ameisen fait ses études de médecine au CHU Cochin-Université Paris 7. Pendant son internat au CHU de Lille, il se spécialise en pneumologie et s'oriente vers la recherche en immunologie au sein de l'INSERM. De 1986 à 1987, il est post-doctorant puis chercheur associé en immunologie à la faculté de médecine de l'université Yale. De 1989 à 1996, il est maître de conférences et praticien hospitalier en immunologie au CHU de Lille. En 1994, il devient directeur de l'unité Inserm U415 à l'Institut Pasteur de Lille. Il est nommé en 1996 professeur associé invité au La Jolla Institute for Allergy and Immunology (en) (LIAI) en Californie et, en 1998, professeur d'immunologie à l'Université Paris Diderot/Hôpital Bichat4. Depuis septembre 2011, il est directeur du Centre d'études du vivant6 de l'Institut des humanités de Paris de l'université Paris Diderot.

Fonctions au sein des comités d'éthiques[modifier | modifier le code]

Jean Claude Ameisen a été président du comité d'éthique de l'INSERM de 2003 à 20127,8, et devient en 2005 membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE)9,10. Le 3 octobre 2012, sur proposition du président de la République François Hollande, la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale et celle du Sénat approuvent sa nomination à la présidence du CCNE en remplacement d'Alain Grimfeld ayant achevé son mandat11,12. Il prend ses fonctions le 9 novembre 201213.
Il a été président du Comité éthique et scientifique de la Fondation internationale de la recherche appliquée sur le handicap (FIRAH) de 2009 à 2013.

Autres engagements dans la société civile[modifier | modifier le code]

Auteur de nombreux essais sur la science, il est, depuis septembre 2010, le concepteur et l'animateur de l'émission Sur les épaules de Darwin de France Inter5,14.
Il a été le président de la Conférence française pour la biodiversité tenue à Chamonix-Mont-Blanc en mai 2010, l'année internationale de la biodiversité, puis du Comité de révision de la stratégie nationale pour la biodiversité en 2011.
Il a rejoint en juillet 2011 l'équipe de campagne de Martine Aubry pour l'élection présidentielle de 2012, chargé, avec Charlotte Brun, du sujet « Personnes âgées, Dépendance, et Handicap15 ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 14:19

C'est autre chose que ta petite formation de merde de scientifique dans un lycée pro de province de mes deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 15:20

Alain Aspect


[ltr][size=14]Alain Aspect

[/ltr][/size]
Alain Aspect en juillet 2015.

Données clés[th]Naissance[/th][th]Nationalité[/th][th]Domaines[/th][th]Institutions[/th][th]Diplôme[/th][th]Distinctions[/th]
15 juin 1947
Agen (France)
 Française
Physique
Institut d'OptiqueÉcole polytechniqueCentre national de la recherche scientifique
ENS Cachan
Prix Wolf 2010
Médaille d'or du CNRS 2005
Prix Holweck 1991
Médaille Albert-Einstein 2012
Médaille Niels Bohr1




Alain Aspect pendant une conférence en 2012
[size][ltr]
Alain Aspect est un physicien français, né en 1947, connu notamment pour avoir conduit le premier test concluant portant sur un des paradoxes fondamentaux de la mécanique quantique, le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen.
Alain Aspect est le lauréat de la médaille d'or du CNRS en 2005, du Prix Wolf en 2010, du Prix Balzan en 2013, et a été nommé grand prix de l’Optical Society of America (OSA), la Ives Medal / Jarus Quinn Prize en 2013.

[/ltr][/size]
[ltr]

Sommaire

  [masquer] [/ltr]


[size][ltr]

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Alain Aspect étudie de 1965 à 1969 à l'École normale supérieure de l'enseignement technique2 et à la faculté des sciences d'Orsay de l'université de Paris. Il obtient la licence de physique en 1967, puis le diplôme d'études approfondies en optique en 1968. Recruté comme professeur agrégé de physique en 1969, il est détaché commeassistant à la Faculté des sciences d'Orsay (pour le diplôme d'études approfondies en optique) de 1969 à 1971. Il prépare alors le diplôme de docteur de 3e cycle au sein de l'Institut d'optique théorique et appliquée sous la direction de Serge Lowenthal. Il soutient sa thèse3 de 3e cycle en 1971 et part enseigner, au titre de la coopération, à l’École normale supérieure de Yaoundé (Cameroun) de 1971 à 1974.
À son retour en France, il est nommé maître-assistant à l’École normale supérieure de l'enseignement technique.Christian Imbert, professeur à l'École supérieure d'optique, et Olivier Costa de Beauregard, directeur de recherche au CNRS, lui proposent de préparer une thèse pour le doctorat d'État, portant sur la démonstration expérimentale du paradoxe d'Einstein-Podolsky-Rosen, au sein de son laboratoire d'expériences fondamentales en optique à l'Institut d'optique. Il publie en 1975 et 1976 deux articles dans lesquels il propose les expériences qu’il réalisera quelques années plus tard. Il obtient le doctorat d'État4 en 1983 en tranchant (voir expérience d'Aspect) un vieux débat entreAlbert Einstein et Niels Bohr sur les fondements de la mécanique quantique, et amenant à l'obligation de choisir entre les principes de causalité et de localité, les deux ne pouvant être conservés à la fois.
En 1984, il a été nommé maître de conférences à l'École polytechnique et sous-directeur de laboratoire au Collège de France (associé à la chaire de physique atomique et moléculaire de Claude Cohen-Tannoudji). Il travaille alors, au sein du laboratoire de spectroscopie hertzienne de l'École normale supérieure, sur la méthode de refroidissement d'atomes par laser dite « sous le recul du photon », qui vaudra à Claude Cohen-Tannoudji le prix Nobel de physique.
En 1992, il retourne à Orsay au sein de l'Institut d'optique en tant que directeur de recherche au CNRS. Il est directeur-adjoint de SupOptique de 1992 à 1994. Il y monte un nouveau groupe de recherche consacré à l'optique atomique, les miroirs atomiques, et les condensats de Bose-Einstein. En 1994, il est nommé parallèlement professeur à l'École polytechnique.
Alain Aspect est membre de l'Académie des sciences et de l'Académie des technologies. Il est lauréat du prix Holweck en 1991. Le9 novembre 2005, le CNRS lui a décerné sa médaille d'or5. En septembre 2006, il a été nommé membre du Haut conseil de la science et de la technologie6. En avril 2008, il devient membre de la National Academy of Sciences américaine. En 2010 il reçoit, conjointement avec l'américain John F. Clauser (en) et l'autrichien Anton Zeilinger, le prix Wolf de physique pour ses contributions conceptuelles et expérimentales à la physique quantique7.
Il a été nommé en 2011 à la Thomson Reuters citation Laureate8, a obtenu la médaille Albert-Einstein en 20129,10 et le prix Balzanen 201311.[/ltr][/size]
Revenir en haut Aller en bas
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 15:23

Alain Aspect ne fait pas de radio mais c'est un chercheur qui trouve, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 16:01

Oh mais toi aussi ! Quand tu me cherches des noises tu me trouves !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 16:22

Avec la censure :-)
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 16:31

Oui je mets la muselière à tous les chiens méchants ! Et qu'ils s'estiment heureux que je ne les morde  à mon tour    Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xor
Invité



MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 18:49

Il n'y a que les imbéciles pour imaginer que la censure est un attribut de l'éloquence.
Revenir en haut Aller en bas
Tolé



Féminin
Nombre de messages : 54796
27/01/2007

MessageSujet: Re: Rimbault   Dim 23 Oct 2016 - 18:58

xor a écrit:
Il n'y a que les imbéciles pour imaginer que la censure est un attribut de l'éloquence.
A part toi personne ne l'a dit ! :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rimbault   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rimbault
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Colline :: Politique - critiques - opinion --
Sauter vers: